[scald=62861:sdl_editor_representation]JERUSALEM (Reuters) - La Cour suprême israélienne a confirmé jeudi le verdict de culpabilité de viol pesant sur l'ancien président Moshe Katsav et a dit n'avoir aucune raison de revenir sur la peine de sept ans d'emprisonnement prononcée contre lui cette année.

Les juges, lisant leur décision à la suite d'un recours en appel, ont indiqué qu'ils étaient d'accord avec le verdict de culpabilité rendu contre Katsav par un panel de trois juges d'un tribunal en décembre dernier, ainsi qu'avec la peine prononcée en mars.

Moshe Katsav a été reconnu coupable d'avoir violé à deux reprises une collaboratrice alors qu'il était ministre dans les années 1990, et d'avoir malmené ou agressé sexuellement deux autres femmes qui travaillaient avec lui durant son mandat présidentiel, de 2002 à 2007.

Katsav a été laissé en liberté en attendant la décision en appel mais il devra désormais commencer le 7 décembre à purger sa peine, ont rapporté des médias israéliens.

Bureau de Jérusalem, Eric Faye pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.