Les adolescents consultent de plus en plus pour des maux de dos
Les adolescents consultent de plus en plus pour des maux de dos © MaxPPP/Serge Manceau / Serge Manceau

De plus en plus de jeunes consultent pour des douleurs lombaires. Trop voûtés, trop cambrés, pas assez musclés. Les maux de dos des adolescents sont rarement graves mais de plus en plus fréquents.

"Tiens toi droit !" L'injonction n'a jamais été aussi nécessaire vis-à-vis des adolescents. Ils consultent de plus en plus pour des maux de dos. Les nouveaux usages n'y sont pas pour rien.

Le docteur Laurence Mainard, responsable du service de radiologie pédiatrique au centre hospitalier de Nancy :

Les consultations d'adolescents sont en augmentation. Trop voûtés, trop cambrés, ils se plaignent de compressions et de douleurs

Les causes sont multiples

À l’adolescence, les problèmes de dos peuvent être dus à des déformations de la colonne (scoliose, cyphose, lordose) ou à des maladies. L’augmentation rapide de la taille est un des facteurs de risque.

Le surpoids est l’un des facteurs aggravant le mal de dos. Il exerce une pression sur les articulations et des tensions musculaires. Le stress , principalement ressenti en période d’examens, engendre des contractures au niveau des trapèzes et une raideur des muscles.

Le poids du sac à dos est également en cause. 10 % du poids du corps, c'est le poids maximal que devrait faire un sac pour être confortablement manipulable et sans danger pour la colonne vertébrale. Cela représente 2,5 kg pour un enfant de 7 ans (CE1) qui pèse 25 kilos, 3,3 kg pour un enfant de 11 ans qui entre en sixième, 5,1 kg pour un jeune qui rentre en quatrième.

L'usage prolongé des tablettes tactiles, téléphones et ordinateurs en position assise prolongée, voûtée ou avachie, génère aussi des douleurs.

Le reportage de Véronique Julia

Gestes de prévention

À la maison, devant un ordinateur, installer un marchepied et un fauteuil ergonomique permet de garder les courbures physiologiques du dos. Toutes les deux heures, il est conseillé de faire une pause , se lever, se dégourdir les jambes et faire quelques étirements.

Vous pouvez repérer une déformation de croissance en faisant pencher l'adolescent en avant pour voir si une "bosse" apparaît sur le relief de sa colonne vertébrale, la gêne fonctionnelle est également à prendre en considération.

Il faut se muscler rappelle le professeur Jean-Charles Le Huec, chirurgien orthopédique à Bordeaux. Plus les muscles du dos seront forts, toniques, moins les ados souffriront. Ne négligez pas la pratique d'activités physiques et sportives régulière (utiliser les escaliers, préférer la marche à la conduite, faire un footing au parc, de la natation...)

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.