Le glyphosate est la molécule active du Roundup de Monsanto
Le glyphosate est la molécule active du Roundup de Monsanto © Reuters / Charles Platiau

C'est le pesticide le plus vendu au monde : près d'un milliard de tonnes par an. L'Europe doit décider à partir de ce mercredi si elle autorise ou non son usage pour les 9 prochaines années. Les agriculteurs, eux, sont partagés.

Bruxelles décidera-t-elle de renouveler l'autorisation du glyphosate ? L'homologation de la molécule active du célèbre herbicide Roundup expire, dans quelques semaines, le 30 juin prochain. L'UE -à travers le comité permanent des végétaux, des animaux et des denrées alimentaires- doit donc se prononcer sur la question, à partir d'aujourd'hui. Et il est probable que la Commission européenne, favorable à une nouvelle autorisation pour 9 ans, influence cette décision.

Qu'en pensent les agriculteurs ? Selon la méthode, traditionnelle ou biologique, les principaux intéressés sont divisés.

►►► ECOUTEZ - Le reportage d'Anne-Laure Barral à Bourgbarré (35)

Les désaccords sont nombreux. L'agence européenne de sécurité des aliments (l'EFSA) estime que ce pesticide ne pose pas de problème. En revanche, le Centre international de recherche sur le cancer l'a classé, lui, comme "cancérigène probable".

Stop ou encore ?

Un danger pour la santé et l'environnement ? C'est aussi ce qu'affirment plusieurs ONG. Mais les fabricants, eux, refusent l'idée même d'une interdiction. La Plateforme Glyphosate, notamment, qui regroupe une trentaine de fabricants... dont le principal, Monsanto. "Si l'on interdit cet herbicide, ce sera une catastrophe pour les agriculteurs", dit l'un des porte-paroles de la plateforme glyphosate,Emilien Guillot-Vignot .

►►► ALLER PLUS LOIN | Écoutez la chronique "Planète environnement" de Sandy Dauphin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.