Beaucoup de propriétaires de chiens, chats et autres furets se posent la question. L’Académie de médecine s’est penchée sur le sujet : même si les conclusions sont plutôt rassurantes, quelques mesures barrières doivent être respectées.

Le poil des animaux de compagnie peut porter le virus que votre main y aura déposé
Le poil des animaux de compagnie peut porter le virus que votre main y aura déposé © Radio France / ve

Les recommandations de l’Académie de médecine se basent sur l’étude des seuls cas connus d’animaux domestiques, à savoir deux chiens testés positifs à Hong Kong, explique Jeanne Brugère Picoux, professeur honoraire à l’école vétérinaire de Maison-Alfort. "Les propriétaires étaient atteints du Covid-19. Leurs deux chiens ont été mis en quarantaine. Le premier était positif, mais très faiblement positif, et sans anticorps, ce qui montre que le virus ne s'est pas répliqué." Âge de 17 ans, il est mort d'une insuffisance cardiaque, mais sans rapport avec le virus.

Le deuxième chien, un vieux berger allemand, dépisté il y a quelques jours, est en quarantaine mais il ne montre, pour le moment, aucun symptôme. "À ce jour, _il n’y a pas de démonstration scientifique sur le risque de contamination de l’homme par le virus à partir des animaux domestiques_, ni sur le risque de contamination avec réplication et forte excrétion virale d’un animal domestique à partir d’un malade ayant le Covid-19", écrit ainsi l'Académie de médecine dans son communiqué.

Une caresse peut transférer le virus sur le poil du chat

Si aucun animal de compagnie n’a donc jusqu’ici contracté le Covid-19, ceux-ci pourraient potentiellement transmettre le virus, de la même façon que n’importe quel objet, explique Gilles Salvat, directeur délégué à la recherche à l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) et auteur d'un avis également sur le sujet.

"Tout comme la poignée de porte qui peut être contaminée par l'environnement, l'animal peut contaminer l'environnement indirectement", explique-t-il. _"_Si vous avez une personne malade qui envoie des gouttelettes respiratoire sur le poil du chien, ou qui caresse le chien avec des mains qui contiennent le virus, on va retrouver le virus effectivement sur le poil du chien et du chat."

"Éventuellement si le chien ou chat lèche des surfaces contaminées, on va retrouver le virus sur sa langue." 

Selon le chercheur, le virus pourrait survivre quelques heures sur les poils, un peu plus longtemps sur la langue de l'animal. 

Bien plus un ami qu'un danger

Si cette transmission reste peu probable, l’Académie de médecine recommande tout de même de séparer le propriétaire ayant le Covid-19 de son animal de compagnie pendant la période où le malade peut être excréteur du virus. 

De façon générale, elle invite tous les propriétaires d'animaux à renforcer les mesures d’hygiène : "Il importe de se laver fréquemment les mains lorsque l’on s’occupe de l’animal (litière, promenade, alimentation, etc.), surtout s’il a été caressé, et il ne faut pas le laisser lécher le visage".

Mais l'Académie rappelle également que dans un foyer où une personne est atteinte du Covid-19, le risque pour les personnes vivant sous le même toit est bien plus lié aux contacts avec ce malade qu’avec l’animal de compagnie. "En période de confinement, l’animal de compagnie est bien plus un ami qu’un danger", conclut-elle. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.