[scald=24047:sdl_editor_representation]NEW YORK (Reuters) - Les avocats de Nafissatou Diallo et Tristane Banon, les deux femmes qui accusent Dominique Strauss-Kahn d'agression sexuelle, se sont retrouvés mardi au bureau du procureur à New York.

Des journalistes ont vu David Koubbi, l'avocat de Tristane Banon, entrer et ressortir du bureau du procureur de Manhattan, Cyrus Vance, au côté de Kenneth Thompson, le principal défenseur de la femme de ménage du Sofitel de New York dont le témoignage a conduit Dominique Strauss-Kahn en prison en mai.

Les avocats n'ont pas voulu dire avec qui ils s'étaient entretenus pendant les trois heures qu'ils ont passé dans les locaux du procureur.

"Je veux obtenir justice pour la victime. Je veux qu'elle puisse dire la vérité sur ce que Dominique Strauss-Kahn lui a fait subir", a seulement déclaré Thompson.

Thompson a précédemment appelé Cyrus Vance à se dessaisir de l'affaire. Il a aussi demandé à pouvoir écouter l'enregistrement d'une conversation téléphonique entre sa cliente et un détenu dans une prison de l'Arizona.

Le bureau du procureur a estimé que la nature de cette conversation affectait gravement la crédibilité de Nafissatou Diallo, ce qui pourrait le conduire à abandonner les poursuites contre Dominique Strauss-Kahn.

Joseph Ax, Tangi Salaün pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.