Le Premier ministre a confirmé la réouverture des bars, cafés et restaurants partout sur le territoire à partir du 2 juin mais seulement des terrasses pour l'Île-de-France, Mayotte et la Guyane.

La terrasse d'un café parisien, sur les Champs-Elysées.
La terrasse d'un café parisien, sur les Champs-Elysées. © AFP / Hans Lucas / Maud Dupuy

"Même si nous ne devons pas courir le risque de la désinvolture, les nouvelles sont plutôt bonnes", a entamé Edouard Philippe, lors de son point sur la deuxième étape du plan de déconfinement. "La liberté va redevenir la règle et l'interdiction constituera l'exception", a-t-il encore expliqué. Le Premier ministre a donc confirmé à cette occasion la réouverture, dès mardi 2 juin, des parcs et jardins sur tout le territoire ainsi que des restaurants, bars et cafés y compris en Île-de-France selon des conditions particulières, comme le révélait France Inter jeudi matin. En effet, dans les départements de la région francilienne, seules les terrasses des restaurants et des bars pourront rouvrir à partir du 2 juin.  

Des tablées de 10 personnes maximum

Si le gouvernement fait le choix de lâcher la bride, c'est parce que "ce secteur fait l'objet d'une très forte attente", a souligné Edouard Philippe : "C'est un secteur capital, pour l'économie, l'emploi et une partie de notre art de vivre."  Pour pouvoir reprendre leur activité, les restaurateurs et patrons de bars devront, en conséquence, respecter des consignes strictes

  • Les personnes qui ont choisi de déjeuner ou de dîner ensemble devront se limiter à un groupe de 10 personne par table maximum ; 
  • Les tables devront être espacés d'un mètre de distance minimum ;  
  • L'ensemble du personnel en salle et en cuisine devra porter un masque, les clients également lorsqu'ils se déplacent. 

Dans les départements orange, seules les terrasses pourront rouvrir

Dans les départements classés "orange", ceux d'Île-de-France, à Mayotte et en Guyanne, seules les terrasses de ces cafés, bars et restaurants pourront rouvrir le 2 juin.

"C'est une restriction, j'en ai parfaitement conscience, lourde de conséquences. Mais il nous a semblé, à la lumière de ce qui est fait dans les autres pays, que c'était la bonne mesure à prendre, au moins pour les trois semaines à venir avant le 22 juin", a précisé Edouard Philippe. 

Les Parisiens déjà à la recherche des établissements avec terrasse 

Après l'annonce d'Édouard Philippe, de nombreux internautes se sont réjouis de la réouverture des terrasses pour les établissements parisiens, prédisant même un embouteillage dès mardi :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.