Les bébés répondent moins aux gazouillis d'un adulte qu'à ceux d'un autre enfant.
Les bébés répondent moins aux gazouillis d'un adulte qu'à ceux d'un autre enfant. © MaxPPP / Anne-Sophie Bost

Des chercheurs canadiens viennent de mener une étude sur le gazouillis des bébés et la conclusion est assez surprenante. Ils s’écoutent entre eux mais les gazouillis des adultes ne les intéressent pas du tout.

Pour en arriver à cette conclusion, l’équipe de recherche de l’université McGill spécialisée dans les sciences de la communication humaine , a mené une expérience simple. Les chercheurs ont fait écouter à plusieurs bébés de 6 mois, les gazouillis d’un autre bébé, puis ceux d’une adulte. A chaque fois, les enfants remuent et sourient en entendant l’autre bébé, mais restent impassibles en entendant ceux de l’adulte.

Les bébés auraient donc une nette préférence pour les sons du langage enfantin et c’est une grande découverte pour Linda Polka, principale auteur de cette étude. "Il faut qu’on en sache davantage sur cette préférence et quel rôle elle joue dans leur développement, explique cette professeure à l’université McGill. Peut-être que cette réaction aux gazouillis est une étape indispensable dans leur processus d’acquisition du langage . A l’inverse peut-être que les bébés qui ne sont pas intéressés par le gazouillis des autres enfants partent avec un désavantage. »

Le reportage de Sandy Dauphin

1'01

Le reportage de Sandy Dauphin

Les professionnels du secteur de la petite enfance l’ont peut-être déjà constaté, les enfants sur le point de babiller font souvent des grimaces, remuent la bouche et s’essayent à quelques sons quand ils sont seuls. En fait, continue Linda Polka sur le site de McGill, "lorsque nous parlons à un bébé avec ton aigu, nous le préparons à percevoir sa propre voix." Il en serait de même donc, quand les bébés sont en présence d’autres bébés. Cela accélèrerait le développement de la parole chez les plus petits. Les chercheurs canadiens vont aussi, maintenant, essayer de découvrir si les bébés qui ne réagissent pas aux sons des autres enfants ont des déficiences auditives ou des difficultés dans l’apprentissage du langage. Cela permettrait alors le dépistage précoce de certains troubles .

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.