Manifestation des "Bonnets rouges"
Manifestation des "Bonnets rouges" © MaxPPP / Gwen Rastoll

Une semaine avant leurs "états généraux", les "Bonnets rouges" ont occupé ce samedi des ponts routiers en Bretagne. "C'est l'art de la communication. C'est du teasing", a expliqué l'un des porte-paroles.

Maintenir la pression. Voilà le mot d'ordre des "Bonnets rouges" bretons, à une semaine d'une réunion des "états-généraux" de ce mouvement anti-fiscal prévue à Morlaix (Finistère) le 8 mars.

Une douzaine de ponts étaient ainsi occupés dans le Finistère par des manifestants à la mi-journée. Des actions similaires ont été signalées dans les autres départements bretons (Côtes-d'Armor, Ille-et-Vilaine et Morbihan), mais aucun chiffre précis n'a été fourni par les autorités.

Aucune perturbation de trafic n'a été constatée, selon les gendarmes. L'un des porte-paroles du mouvement des "Bonnets rouges", Thierry Merret, a précisé qu'il s'agissait d'une action pacifique et qu'elle mobilisait un millier de manifestants au total dans la région.

Piqûre de rappel

Une sorte de piqûre de rappel à une semaine des "états généraux" de ce mouvement créé à l'automne dernier en pleine fronde anti-écotaxe, a expliqué Christian Troadec, autre porte-parole, lors d'un point presse à Châteaulin (Finistère) :

C'est l'art de la communication, c'est du teasing... Nos revendications seront exposées dans une semaine. La première d'entre elles : le maintien de la gratuité des routes.

Ces états généraux sont "ouverts à tous", précise encore Christian Troadec, qui attend environ 3.000 personnes la semaine prochaine à Morlaix. La réunion synthétisera 15.000 doléances recueillis par les comités locaux des "Bonnets rouges", loin d'être satisfaits par le Pacte d'avenir élaboré par le gouvernement pour relancer l'économie bretonne.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.