Geneviève Fioraso lors des festivités du 14 juillet 2011 à Grenoble
Geneviève Fioraso lors des festivités du 14 juillet 2011 à Grenoble © CC-BY / Matthieu Riegler

La ministre de l'Enseignement supérieure Geneviève Fioraso vient d'annoncer 118 millions d'euros supplémentaires pour les étudiants boursiers, soit presque le double du budget actuel. Environ 92.000 jeunes sont concernés.

"Le budget [des bourses] sera quasiment doublé à la rentrée 2014", a annoncé la ministre lors d'une conférence de presse. Une réforme qui se fera en deux temps : 2013 puis 2014. Les premières mesures seront effectives à la rentrée.

Pour les familles les plus modestes, un nouvel échelon est créé. Il leur permettra d'obtenir une bourse 15% plus importante qu'auparavant, voit 703 euros supplémentaires par an. Cela concerne 30.000 étudiants à l'heure actuelle.

Les familles de classe moyenne bénéficieront eux aussi de la réforme. Si, jusqu'ici, ils étaient simplement dispensés des frais d'inscription à l'université, ils toucheront désormais une bourse en plus. Le montant pourra grimper jusqu'à 1.000 euros par an.

De plus en plus d'étudiants doivent travailler

Enfin, 1.000 étudiants dont l'indépendance est "avérée", et qui ne bénéficient donc pas du soutien financier de leurs parents, pourront toucher une allocation. Cela porte leur nombre à 7.000 au total, et ils toucheront jusqu'à 5.000 euros par an.

Des annonces qui réjouissent les représentants étudiants. Le reportage de Celia Quilleret.

Beaucoup d'étudiants sont aujourd'hui contraints de travailler pour financer leurs études, et "de moins en moins de jeunes des classes modestes accèdent à l'Enseignement supérieur, assure Geneviève Fioraso. Elle souligne d'ailleurs qu'au-delà de seize heures de travail salarié par semaine, les chances de réussir les études se réduisent considérablement.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.