Amnesty International a interpellé les candidats à la présidentielle et a analysé leurs programmes.

Amnesty a demandé aux candidats de se déterminer concernant les "droits humains"
Amnesty a demandé aux candidats de se déterminer concernant les "droits humains" © AFP / NurPhoto / Nicolas Liponne

Respect des libertés, accueil et protection des réfugiés, Amnesty International a appelé les 11 candidats à se prononcer sur dix droits fondamentaux. Ils sont seulement cinq à avoir répondu, mais Amnesty a passé au crible certains points de leurs programmes concernant :

  • Le respect des droits humains dans la lutte anti-terroriste
  • Le respect du droit à la vie privée
  • La garantie du droit de réunion
  • Protection des réfugiés.

La question des droits humains est loin d'être une priorité dans cette campagne selon Nicolas Krameyer, le responsable du programme liberté pour Amnesty International France : "Les droits humains auront été mis durement sous pression dans les discours et dans les programmes de l’ensemble des candidats. Dans les programmes, les droits humains sont souvent oubliés, méprisés soit carrément attaqués".

Des droits qui non seulement ne sont pas respecté, mais qui peuvent même être dénoncés selon Amnesty,"dénoncés comme posant des problèmes au nom de la lutte contre l’insécurité, le chômage, du budget de l’état. Or les droits humains nous protègent, il est essentiel de les protéger nous aussi."

Amnesty International organise ce samedi partout en France des opérations pour sensibiliser le public sur cette question.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.