Chaseurs de nuages
Chaseurs de nuages © Radio France / Nathalie Fontrel

C'est le premier laboratoire de mesure en France à recevoir le label "Global GAW" décerné par l'Organisation météorologique mondiale. L'observatoire du Puy-de-Dôme rejoint les stations de mesure de référence mondiale. Là haut à plus de 1 400 mètres d'altitude, les chercheurs traquent les gaz à effet de serre et analysent les nuages.

Lorsque le Puy de Dôme a la tête dans les nuages, l'aspirateur se met en route pour en capturer un morceau. A la vitesse de 540 kilomètres à l'heure.

C'est comme ça qu'on les capture, en créant une dépression et le nuage entre dans la veine de capture qui est là

Guy Fèvre est chercheur au CNRS. Une fois capturé, le nuage est analysé. On y trouve des composés chimiques, dont les particules issues de la combustion des énergies fossiles. Leur présence peut modifier le climat.

La vie grouille également à l'intérieur du nuage : bactéries, levure, champignons, pollens. Les micro organismes ont beaucoup d'appétit. Laurent Deguillaume est physicien.

Ces micro orgaismes consomment la matière organique émise par l'homme

Ces mesures et ces recherches ont naturellement pour objectif de mieux comprendre l'évolution du climat.

Le reportage de Nathalie Fontrel

1 min

E Global Gaw : fontrel nath

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.