Pour beaucoup, le déconfinement va rimer avec randonnée. Les promenades en tout petit groupe seront de nouveau autorisées, sans aucune limite d’un kilomètre autour du domicile et dans le respect du rayon de 100 kilomètres. Reportage au-dessus du lac d'Annecy.

Au-dessus du lac d’Annecy en Haute-Savoie
Au-dessus du lac d’Annecy en Haute-Savoie © Radio France / Jérôme Val

À pied ou en VTT, ils seront doute nombreux sur ces chemins de randonnée désertés ces 2 derniers mois : un grand bol d’air frais mais pas à n’importe quelles conditions non plus. Les règles sanitaires devront s’appliquer même en pleine nature.

Entre Talloires et Menthon Saint-Bernard, la réserve du Roc de Chère est un petit écrin de nature qui surplombe les eaux bleutées du lac d’Annecy. Pendant deux mois, le calme a régné sur la forêt. "La fréquentation dans ce secteur a dû diminuer de 95, voire 98%", selon Rémy Périn. Il est garde technicien dans la réserve, fondée il y a quarante-trois ans sur cet éperon rocheux au-dessus du lac : deux-cents hectares de végétation que la nature a reconquis. On y entend plus d’oiseaux et durant la randonnée, on a pu observer plusieurs gros lézards verts.  

"Pendant ces 2 mois de confinement, la nature a repris ses habitudes. Attention à nos comportements dès lundi pour ne pas effrayer les animaux, pour ne pas déranger ceux qui auraient installé leur nid près d’un sentier. Si vous en voyez un, n’hésitez pas à faire un écart". 

Pendant les 2 mois du confinement, il n'y a quasiment eu aucun promeneur dans la réserve naturelle du Roc de Chère qui surplombe le lac d'Annecy
Pendant les 2 mois du confinement, il n'y a quasiment eu aucun promeneur dans la réserve naturelle du Roc de Chère qui surplombe le lac d'Annecy © Radio France / Jérôme Val

La signalisation présente pour les promeneurs

Pendant le confinement, les chemins n’ont jamais cessé d’être entretenus. Des panneaux ont été installés aux différentes entrées pour rappeler les gestes barrières, qu’il va falloir respecter les gestes barrières. Ce n’est pourtant pas toujours évident sur un chemin de randonnée où les marcheurs croisent les VTTistes, observe Rémy Périn. "Malheureusement, il y a certaines pratiques, certains endroits étroits où il est difficile de se croiser sans se frôler. Si lundi, il y a cinquante personnes qui viennent sur le Roc de Chère, ce n’est pas un problème. S’il y a cinq cents personnes qui viennent, là, ça risque de poser un peu problème". 

Dès lundi, plus aucune restriction n’empêchera les promenades. Les gardes des réserves comme Rémy Périn seront sur les chemins pour quelques rappels de bon sens. "On sera régulièrement présents sur les sites pour quelques rappels. Par exemple, sur un belvédère où les gens pourraient avoir tendance à serrer un peu les uns contre les autres ou certains endroits où ils viennent pour un pique-nique. On va veiller à ce que la distanciation physique soit bien respectée sur ces secteurs-là."  

Les chemins autour du lac d’Annecy devraient connaitre une grosse affluence le week-end prochain. En revanche, pour les chemins de randonnée ou l’alpinisme en haute-montagne, il va falloir patienter. Le préfet de Haute-Savoie envisage une réouverture progressive des refuges mais pas dans l’immédiat. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.