Le groupe Philip Morris, propriétaire de Marlboro, s’apprête à lancer en France un système de tabac à chauffer censé, selon le groupe, révolutionner l'avenir de la cigarette...

Les cigarettiers se lancent dans le tabac qui ne brûle pas
Les cigarettiers se lancent dans le tabac qui ne brûle pas © capture d'écran RTS

Ce produit, baptisé "IQOS", ressemble à un gros stylo dans lequel on introduit une cigarette qui se recharge avec des barrettes de tabac. Principal argument de vente : cet appareil électronique permettrait de chauffer le tabac (à 140°) sans le brûler. Pas de combustion, pas de fumée, pas d'odeur, cette cigarette nouvelle génération serait moins nocive pour la santé si l'on en croit Philip Morris.

Confusion volontaire entre cigarette électronique et cigarette avec tabac

Mais ce marketing bien rodé est trompeur car il entretient une certaine confusion, a expliqué le pneumologue Bertrand Dautzenberg à Yann Gallic : "C’est du tabac chauffé, non brûlé disent-ils, mais il est un peu brûlé tout de même et il libère de toutes petites doses de monoxide de carbone et de produits toxiques. C'est un produit du tabac on n'est pas du tout sur une cigarette électronique, alors que Philip Morris veut entretenir la confusion et dire que c’est la même chose."

Comme c’est du tabac, toutes les allégations disant que c’est moins toxique et moins dangereux sont illégales. Et ils n'ont aucune preuve de ce qu'ils avancent.

Ce produit est déjà commercialisée dans une vingtaine de pays

En France, il sera en vente dès le mois prochain à Paris et à Nice. Les fumeurs pourront acheter cet appareil et ses recharges de tabac, au même prix qu'un paquet de cigarettes classiques, uniquement chez les buralistes, avec un avertissement sanitaire sur chaque paquet, mais pas de "paquet anonyme".

Philip Morris, qui détient déjà plus de 40% du marché des cigarettes dans notre pays, n’est pas le seul à se lancer sur ce marché du tabac qui "ne brûle pas". La semaine dernière en Suisse, Philip Morris et son principal concurrent British American Tobacco ont présenté quasiment le même système de "cigarette sans fumée", comme on peut le voir dans ce reportage de la RTS. Elle s’appellent "IQOS" pour l'un et "GLO" pour l'autre.

Miser sur les nouveaux produits

Il reste encore 1 milliard de fumeurs sur la planète, mais les cigarettiers constatent que le nombre d'adeptes de la cigarette classique est en baisse constante, 2% à 3% par an. Evidemment ils ont pour objectif de garder ceux qui leur restent, mais surtout d'en conquérir de plus jeunes, attirés par le coté "électronique" de la chose. Les cigarettiers se réinventent donc et vont se battre sur ce nouveau marché pour lequel ils ont investi plusieurs milliards pour la recherche. "Notre objectif est que les produits à base de tabac chauffé remplacent à terme les cigarettes conventionnelles", explique Julian Pidoux, porte-parole de Philip Morris. L'entreprise prévoit même d'avoir atteint son seuil de rentabilité dès 2017...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.