Selon une étude de 60 millions de consommateurs sur 12 marques, des résidus de substances toxiques sont présents dans presque toutes les couches culottes.

Les couches culottes contiennent toutes des produits potentiellement toxiques
Les couches culottes contiennent toutes des produits potentiellement toxiques © Maxppp / Neville Mountford-Hoare

L'étude de l'Institut National de la Consommation (INC) relayée dans le magazine 60 millions de consommateurs pose la question que se posent depuis longtemps certains parents : les couches sont-elles dangereuses pour la santé des enfants? D'après l'étude, elles contiennent toutes (ou presque) des produits toxiques qui, parfois, n'ont pas de raison de se trouver dans le processus de fabrication.

►►►ECOUTER | Les explications de Philippe Lefèbvre

Des COV omniprésents...

Les composés organiques volatils (COV) peuvent entrainer des irritations de la peau, des muqueuses ou encore du système pulmonaire sont attribuées à cette catégorie de polluants qui se caractérisent par leur capacité à s’évaporer pour se retrouver dans l’air ambiant. Exemple : le toluène, un solvant. C'est le COV que l'on retrouve le plus souvent mais dans des quantités faibles, inférieures à la limite réglementaire.

Deux COV classés “cancérogènes possibles pour l’homme” par le Circ (le centre international de recherche sur le cancer) ont été repérés dans plusieurs produits : le naphtalène et le styrène.

Les taux restent bas, mais compte tenu des soupçons de toxicité qui pèsent sur ces molécules, leur présence n’est pas souhaitable, même à l’état de trace.

mais aussi des dioxines !

L'INC a trouvé des traces de pesticides dans le voile externe des couches d'une marque de distributeur. Or, l’exposition aux dioxines présente des risques. Leur potentiel toxique est élevé et peut s’exprimer au niveau de plusieurs organes, et peuvent agir comme perturbateurs endocriniens. Pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS), elles font partie des « dix produits chimiques qui posent un problème majeur de santé publique ».

Le bio pas si bio que ça

Plusieurs marques de couches dites écologiques (avec labels à l'appui) ne sont finalement pas exemptes de produits toxiques.

Plus naturel ne veut pas forcément dire moins toxique. 60 millions de consommateurs

Seule une référence s’en sort bien. Certaines contiennent même plus de résidus toxiques que des marques conventionnelles qui n'affichent pas de label bio. Une marque "bio" contient même des résidus de glyphosate, le principe actif connu dans le pesticide Roundup. Son label écologique est un label peu contraignant. leur seul engagement concerne l'utilisation de bois issu de forêts durables et de réduire la part des matières plastiques.

La réglementation doit être plus stricte

Un renforcement de la réglementation et des contrôles plus stricts sont nécessaires. 60 millions de consommateurs

60 millions de consommateurs réclame notamment que, l’étiquetage de la composition des couches soit désormais obligatoire, car à ce jour, le public ignore la composition exacte du produit.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.