François Hollande a reçu Nicolas Hulot à l'Elysée
François Hollande a reçu Nicolas Hulot à l'Elysée © Service de presse de l'Elysée

Ça pourrait être le slogan de Nicolas Hulot qui lance ce mardi à Paris un "Sommet des consciences". Une quarantaine de personnalités religieuses et morales du monde entier (protestants, catholiques, musulmans, juifs, bouddhistes...) tenteront de peser sur la COP21.

La fameuse conférence sur le climat se tiendra en décembre à Paris, et déjà les autorités de nombreux pays veulent la voir réussir à tout prix. Et pour que le pouvoir temporel n'échoue pas, le pouvoir spirituel veille : François Hollande ouvrira le sommet mais ce sont des personnalités de la société religieuse et civile qui lui donneront son âme.

Le chef de l'Etat qui a rappelé sa volonté de parvenir à un accord mondial cet hiver à Paris :

Des femmes et des hommes qui viennent de tous les continents (...) sont rassemblés pour envoyer un seul message: un accord doit être trouvé à Paris lors de la conférence sur le climat. Ce n'est pas une affaire de chefs d'État et de gouvernement, c'est l'affaire de tous les habitants de la planète.

Pour Nicolas Hulot, cette mobilisation globale est capitale pour que le sommet de Paris réussisse

Le mot d'ordre est simple : "Why do I care", "pourquoi ça me concerne". "Plus qu'une déclaration ou une invitation de plus à se mobiliser, l'appel présenté à cette occasion visera à interpeller chacun quel que soit son âge, sa langue, sa culture, ses convictions ", expliquent les organisateurs.

Il s'agit de susciter en chaque individu un moment de réflexion sur sa relation à la planète et ce qui le conduit à s'engager en sa faveur.

► ► ► SUR LE WEB | Le site officiel du Sommet des Consciences

Organisée conjointement par Nicolas Hulot, l’association "Alliance of Religions and Conservation", Bayard presse, le R20 (réseau fondé par Arnold Schwarzenegger), et le Conseil économique, social et environnemental, le sommet rassemblera des personnalités religieuses déjà conscientes des enjeux environnementaux.

Parmi elles, François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France (il répond à Laetitia Saavedra)

Le mois dernier, c'était le pape François qui appelait les gouvernements à agir vite pour sauver la planète, dans une encyclique en forme de manifeste.Un appel qu'il avait renouvelé en juillet lors d'une visite en Amérique latine.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.