À l'approche de 2019, les associations sont très inquiètes : les dons des particuliers sont en forte baisse. Quand on sait que 40% des dons se font au dernier trimestre, dont la moitié sur le mois de décembre, la période est cruciale pour susciter encore un geste des Français.

La fondation France Générosités alerte sur la baisse des dons aux associations
La fondation France Générosités alerte sur la baisse des dons aux associations © Maxppp / Julio PELAEZ

12% en moins pour ATD quart monde, 8% en moins pour le Téléthon... Selon le syndicat France Générosité, qui regroupe 97 associations ou fondations, celles qui défendent l'environnement ou les animaux résistent mieux, mais globalement les dons sont en recul, et c'est la plus forte baisse depuis 10 ans. 

L'année 2018 a été marquée par plusieurs décisions fiscales très défavorables aux dons 

Trois raisons à cette baisse des dons :

La première : la suppression de l'ISF, l'impôt sur la fortune, a fait baisser de 50% les dons provenant des contribuables assujettis à cet impôt. Jusque-là ils versaient volontiers de l'argent aux associations caritatives, sachant qu'ils pouvaient défiscaliser jusqu'à 75% de la somme. Désormais ils n'ont plus autant d'intérêt à le faire. 

La deuxième : la hausse de la CSG pour les retraités a eu un impact très fort étant donné que plus de la moitié des dons proviennent des plus de 60 ans. 

Enfin troisième raison, le prélèvement à la source à partir de janvier a suscité inquiétudes et interrogations. Les donateurs craignent de ne pas pouvoir défiscaliser leurs dons dans le nouveau système. Ces dernières semaines, les associations ont expliqué et réexpliqué que cela ne changerait rien pour eux. 

Des associations qui espèrent surtout un sursaut de générosité d'ici le 31 décembre...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.