Le premier procès de grands fabricants d'opiacés débute ce mardi dans l'Oklahoma. Les laboratoires pharmaceutiques Johnson & Johnson et Teva comparaissent devant un juge pour avoir arrosé le marché de médicaments anti-douleurs addictifs que sont le tramadol, la codéine et l'opium.

Manifestation pour réclamer une meilleure réglementation sur les opioïdes
Manifestation pour réclamer une meilleure réglementation sur les opioïdes © Getty / John Moore

La crise des opiacés (ou opioïdes) dévaste les États-Unis. Les Américains sont les plus gros consommateurs d'opiacés au monde. Les opioïdes sont soit prescrits sur ordonnance, soit achetés illégalement.  

Qu'est-ce que les opiacés ? 

Ce sont des anti-douleurs très efficaces, donnés aux malades atteints de cancer notamment. Parmi les médicaments les plus prescrits, on retrouve le tramadol suivi par la morphine, la codéine et l’oxycodone. Le tramadol est un analgésique, une molécule de synthèse qui agit comme la morphine. Ils ont un effet sur le cerveau et activent les zones de récompense du cerveau en relâchant une hormone : la dopamine, créant un sentiment d'euphorie ou de "montée".

La morphine et la codéine sont naturellement dérivées de la plante d'opium. 

L'hydrocodone et l'oxycodone sont des opioïdes semi-synthétiques, fabriqués en laboratoire à partir d'ingrédients naturels. Entre 2007 et 2016, l’opioïde le plus prescrit est l'hydrocodone (Vicodin). En 2016, 6,2 milliards de pilules d'hydrocodone ont été vendus. En deuxième arrive l'oxycodone (Percocet). En 2016, cinq milliards de pilules d'oxycodone ont été vendus. 

Les opiacés, des anti-douleurs addictifs

La crise démarre aux États-Unis dans les années 90, alors que les laboratoires pharmaceutiques répondent à la demande du corps médical : ils affirment que les patients ne deviennent pas accros aux anti-douleurs même à fortes doses. Les médecins prescrivent alors du fentanyl, de la codéine, de la morphine et de l'oxycodone en grandes quantités. Et avant même que l'on sache avec précision à quel point ces médicaments anti-douleurs peuvent être addictifs, ils arrosent le pays et font des ravages. Le nombre d'overdoses commence à exploser. En 2017, plus de 47 000 Américains sont morts d'une surdose d'opiacés, y compris d'opiacés prescrits par un médecin, d'héroïne, et de fentanyl achetés illégalement. 

Première cause de mortalité chez les moins de 55 ans

Chez les Américains de moins de 55 ans, les opiacés sont devenus la première cause de décès, devant les accidents de voiture, les armes et le cancer. Le New York Times rappelle même que les opioïdes ont tué plus de personnes que le sida, lorsque le pays connaissait le pic d'épidémie. Principale population touchée dans le pays : les hommes âgés de 25 à 44 ans. 

►CONSULTER | Le communiqué des Centres pour le contrôle des maladies et la prévention (CDC)

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.