Les femmes peu nombreuses dans les instances dirigeantes - ici lors des voeux du Medef
Les femmes peu nombreuses dans les instances dirigeantes - ici lors des voeux du Medef © MaxPPP / Nicolas Kovarik

Cinq ans après la promulgation de la loi sur la parité dans les instances des grandes entreprises, un rapport est remis ce mercredi à Pascale Boistard, la secrétaire d'État chargée des droits de femmes. Si la représentation des femmes s'améliore, notamment dans les entreprises du CAC 40, elle reste inférieure au minimum fixé.

40%, c'est le seuil minimal de femmes ou d'hommes qu'il doit y avoir dans les conseils d'administration et de surveillance des grandes entreprises, qu'elles soient publiques ou privées.

Entre 2009 et 2015, la part des femmes a triplé dans les conseils des entreprises cotées. Elles sont aujourd'hui 27.8% à participer à ces instances. Pour les entreprises du CAC 40 , cette part s'élève à 34% , ce qui fait de la France le pays qui a le plus de femmes présentes au sein de conseils d'amnistration dans l'Union européenne, devant la Lettonie et la Suède à 32% chacune. Le dernier pays étant Malte avec 3% de femmes seulement.

34% de femmes dans les entreprises cotées en France
34% de femmes dans les entreprises cotées en France © Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes / Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes

Pour les entreprises qui ne sont pas cotées , les chiffres sont beaucoup moins bons. Seules sont concernées par la loi de 2011, les sociétés qui comptent plus de 500 salariés et au chiffre d'affaires de 50 millions ou plus. Dans ces entreprises, seules 14.2% de femmes siègent au conseil d'administration , "c'est très en deça des objectifs attendus" décrypte le rapport. Le rapport qui précise que "d'ici à 2017, 1265 mandats d'administrateur devront s'ouvrir à des femmes", afin de respecter les seuils fixés.

Représentation des femmes dans les entreprises cotées et non cotées
Représentation des femmes dans les entreprises cotées et non cotées © Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes / Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes

Des "stratégies de contournement" mises en place dans le secteur public

Le rapport remis ce mercredi à la secrétaire d'État aux droits des femmes Pascale Boistard dénonce des "stratégies de contournement parfois mises en place : diminution du nombre de membres des conseils pour augmenter statistiquement la part des femmes, changement de statut juridique de l'entreprise etc ".

"Un partage des sièges mais pas du pouvoir"

Le seuil minimal fixé par la loi de 2011 permet donc d'améliorer la représentation des femmes au sein des instances dirigeantes, "des changements positifs dans le recrutement des administratrices" selon le rapport. En matière de pouvoir, la parité est loin, très loin même d'être atteinte. En 2016, aucune entreprise du CAC 40 n'est dirigée par une femme . Au sein des conseils d'administration et de surveillance, 95% des présidences sont assurées par des hommes .

Les solutions

Pour atteindre l'objectif de 40% de femmes dans les instances dirigeantes d'ici l'année prochaine, le Haut conseil à l'égalité préconise quatre axes de travail , à commencer par unrappel de la loi aux entreprises. Des instruments de mesure pourraient également être mis en place pour contrôler la parité dans les société, ainsi qu'un accompagnement dans la recherche d'administrateurs(-trices) . Le Haut conseil recommande enfin de soutenir les programmes de création d'entreprises par les femmes et de mixité des métiers pour soutenir le partage des responsabilités au sein des conseils.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.