Feu de cheminée en foyer ouvert
Feu de cheminée en foyer ouvert © MaxPPP / Stéphane Lefevre

L'interdiction des feux de cheminées dans les foyers ouverts à Paris et dans plus de 400 communes d'Ile de France était inscrite dans le plan de protection de l'atmosphère et devait entrer en vigueur le premier janvier. Mais la ministre de l'écologie l'a trouvée "ridicule" et a contesté le fait que ce type de chauffage participe à la pollution de l'air par les particules. Elle a donc demandé au Préfet d'interdire l'interdiction. Pourtant, c'est une évidence, la combustion du bois pollue réellement.

Londres, la Californie, le Canada, la Suisse par exempl, les pays et les villes sont nombreux à interdire le chauffage au bois dans les foyers ouverts. Les études prouvent que ce mode de chauffage émet des particules. Ce fut le cas lors de l'épisode de pollution de décembre 2013. Les appareils de mesure du réseau de surveillance ont identifié les sources de pollution.

Karine Léger, ingénieure à Airparif, a suivi le carbone-suie

17 sec

bois léger

Moitié moitié donc. La ministre de l'environnement continue pourtant de douter et rappelle qu'elle veut promouvoir le bois énergie renouvelable. Et propre oui si on le brûle dans un foyer fermé, un insert ou un poële labellisé flamme verte : il pollue 30 fois moins. A condition aussi d'utiliser du bois sec. Damien Mathon du Syndicat des énergies renouvelables l'explique :

Si vous brûlez du bois humide l'énergie est utilisée pour évaporer l'eau donc on fait des particules y compris si votre appareil est excellent

13 sec

Damien Mathon

Propre c'est donc du bois sec dans un foyer fermé qui n'interdit pas de se détendre au son des crépitements.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.