Caliméro, nos fonctionnaires ? Le baromètre Odoxa des services publics relève que les agents ont une vision dégradée de la qualité de leur travail et du sentiment qu'ils inspirent.

Les salariés du public ont une mauvaise perception de la satisfaction des Français alors qu'ils estiment bénéficier du meilleur service publique d'Europe.
Les salariés du public ont une mauvaise perception de la satisfaction des Français alors qu'ils estiment bénéficier du meilleur service publique d'Europe. © AFP / CHRISTOPHE ARCHAMBAULT

Ils ont beau les trouver "privilégiés", peu "efficaces" ou pas très "travailleurs", les Français ont une bonne image des fonctionnaires et autres travailleurs du secteur public. D'après le baromètre Odoxa pour l'Obs, France Inter et la Banque française mutualisée, les personnes interrogées évaluent le service public français comme le "meilleur" d'Europe.

Les Français ont notamment une opinion plutôt bonne du service public (64 %) et une bonne image des agents qui y travaillent (63 %). Une appréciation ignorée des salariés des services publiques, qui manifestaient ce mardi partout en France. Les agents interrogés par Odoxa estiment donc, pour 65 % d'entre eux, qu'ils sont mal-aimés des Français, leurs concitoyens ayant une mauvaise image (à 62 %) du service public.

S'agit-il de paranoïa ? Ce n'est pas si évident. Les Français sondés estiment également que les agents du secteur public ne sont pas vraiment "proches des préoccupations des gens" (60 %), pas vraiment "efficaces" ou "travailleurs" (58 %), ni "dévoués" ou "soucieux de l'intérêt général" (57 %) mais en revanche "privilégiés" pour 71 % des Français interrogés.

Pour 61 % des agents, les Français sont insatisfaits du service public

Pourtant, moins de la moitié des salariés du public ne se perçoivent privilégiés (45 %). Ils se disent en revanche en majorité "dévoués" (62 %), "efficaces" (63 %), "travailleurs" (65 %)... Mais ils surestiment en parallèle la perception négative qu'ont les Français de leur travail. Ainsi, trois agents du service public sur cinq pensent les Français insatisfaits, voire très insatisfaits.

Pour redorer l'image que les fonctionnaires ont d'eux-même, le directeur général de la Banque française mutualiste, Médéric Monestier, appelle à "mieux leur faire savoir combien ils sont appréciés par leurs concitoyens", mais aussi - et cela passe par les médias - "mieux faire connaître aux Français la vie réelle des agents du secteur public, qu'il st objectivement difficile de considérer comme des 'privilégiés'", au regard des données fournies par l'INSEE sur leur situation économique et sociale.

© Visactu
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.