un plan gouvernemental contre le gaspillage alimentaire
un plan gouvernemental contre le gaspillage alimentaire © reuters

Les députés ont adopté jeudi à l'unanimité des amendements visant à lutter contre le gaspillage alimentaire. Les distributeurs du secteur alimentaire ne pourront désormais plus rendre délibérément leurs invendus impropres à la consommation.

Les grandes surfaces devront prévenir tout gaspillage, utiliser les invendus propres à la consommation humaine à travers le don ou la transformation, ou favoriser l'utilisation de ceux propres à la consommation animale, à l'agriculture ou à la valorisation énergétique.

75.000 euros d'amende à la clé

Les commerces de détail de moyennes et grandes surfaces de plus de 400 mètres carrés devront conclure d'ici juillet 2016 une convention avec une ou plusieurs associations caritatives, le manquement à cette mesure pouvant être passible d'une peine de deux ans d'emprisonnement et de 75.000 euros d'amende.

"C'est un grand pas", estime Benoît Hartmann, porte-parole de France Nature Environnement

0'53

Benoît Hartmann : "C'est un grand pas"

Selon le ministère de l'Écologie, le gaspillage alimentaire dans la consommation des ménages représente 20 kilogrammes de déchets par an et par personne, dont 7 kilogrammes de déchets encore emballés.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Le gouvernement lance la chasse au gaspillage alimenaire

Les députés doivent achever dans la nuit de jeudi à vendredi l'examen en nouvelle lecture du projet de loi sur la transition énergétique, visant à responsabiliser les producteurs, transformateurs, distributeurs, consommateurs et associations. Ils se prononceront le 26 mai par un vote solennel sur l'ensemble du texte.

Le gaspillage alimentaire dans le monde

Le gaspillage alimentaire dans le monde
Le gaspillage alimentaire dans le monde © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.