Les femmes sont moins bien dépistées, prises en charge plus tardivement, voire moins bien traitées que les hommes
Les femmes sont moins bien dépistées, prises en charge plus tardivement, voire moins bien traitées que les hommes © MaxPPP

A l’occasion de la journée mondiale du cœur ce mardi, des spécialistes mettent en gardent les femmes, et notamment les jeunes femmes, afin qu’elles soient plus attentives aux risques d’accidents cardiovasculaires, souvent sous-estimés par cette population.

Alors que les infarctus du myocarde chez les femmes de moins de 50 ans ont triplé ces quinze dernières années, les femmes méconnaissent fréquemment les signes d'alerte de la crise cardiaque__ . Les maladies cardiovasculaires sont pourtant la première cause de mortalité chez cette population.

Pas toujours les mêmes douleurs que chez les hommes

Typique chez les hommes, la douleur dans la poitrine irradiant la mâchoire et le bras gauche est absente chez elles dans 43% des cas. Trop vite étiquetés "crise d'angoisse", ces signes peuvent être, par exemple, une douleur au milieu du dos, un essoufflement, des palpitations à l'effort, des nausées, une fatigue inhabituelle. En outre, les femmes hésitent plus à appeler le Samu. Elles sont moins bien dépistées, prises en charge plus tardivement, voire moins bien traitées que les hommes, d'après les études.

La dangereuse association pilule/tabac

Apanage presque exclusif jusqu'à récemment des femmes de plus de 65 ans, les maladies cardiovasculaires (infarctus, AVC...) progressent chez les plus jeunes en raison de l'évolution de leur mode de vie. Plus de 60% des infarctus chez les moins de 60 ans sont attribuables au tabac. Un risque qui augmente surtout après 35 ans chez les fumeuses sous pilule combinant oestrogènes et progestatifs.

17,5 millions de victimes dans le monde chaque année

Une vigilance particulière doit être portée à trois périodes : la contraception, la grossesse après 35 ans (risque d'hypertension) et la ménopause (prudence sur les traitements hormonaux substitutifs et danger de l'hypertension). Dans le monde chaque année, 17,5 millions de personnes meurent en raison de maladies cardiovasculaires et une femme sur trois en décède.

Mots-clés :
Derniers articles
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.