C'est, en termes de santé, la denrée rare de l'été : selon le conseil de l'Ordre des médecins, il y aurait 12 000 médecins remplaçants, dont seulement 4 000 généralistes. Pour garder son cabinet ouvert, il faut parfois s'y prendre au moins un an à l'avance.

Les médecins remplaçants sont trop peu nombreux l'été
Les médecins remplaçants sont trop peu nombreux l'été © AFP / ARNO BURGI / DPA

Parvenir à maintenir son cabinet médical ouvert pendant les vacances peut être un parcours du combattant pour les médecins : l'été, la demande de médecins remplaçants est largement supérieure à l'offre. Selon les chiffres du conseil national de l'Ordre des médecins, il y a en France quelque 12 000 médecins remplaçants, toutes spécialités confondues

Mais là où il en manque le plus, c'est en médecine générale : pour 60 000 médecins généralistes installés, on compte à peine 4 000 remplaçants. De fait, si l'on veut garder son cabinet ouvert, il faut s'y prendre au moins un an à l'avance.

Bien choisir son remplacement

Laure Blanchard, 29 ans, fait partie de ces médecins remplaçants : elle a fini son internat mais pas sa thèse. Pour gagner sa vie, elle assure des remplacements ; mais, consciente d'être très recherchée, elle choisit le "bon" remplacement : "Ce n'est pas parce qu'on est remplaçant qu'on est obligé de dire amen à tout", explique-t-elle. "Si par exemple le médecin titulaire prescrit beaucoup d'antibiotiques et qu'on n'est pas d'accord, on n'est pas obligé d'exécuter".

Elle assure un remplacement dans un cabinet du 20e arrondissement de Paris, qui restera donc ouvert tout l'été. Une aubaine pour Crystelle, qui a pu obtenir un rendez-vous pour sa fille, atteinte d'une angine : "Pour les enfants, c'est plus inquiétant que pour les adultes : nous, on arrive à penser qu'on peut attendre". 

"Monter les enchères"

Avec une demande beaucoup plus importante que l'offre, le risque n'est-il pas que les remplaçants en profitent pour faire "monter les enchères" ? "Faire monter les enchères, _c'est sur les conditions : les horaires, demander à être plus écouté_, refuser certains patients s'ils se comportent mal", explique Laure Blanchard. 

Maillon indispensable dans la permanence des soins pendant l'été, le remplaçant peut aussi en profiter pour tester plusieurs types d'exercices, afin de faire, plus tard, son choix d'installation. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.