Avec plus de 1,7 millions de signataires en l'espace d'une semaine, la pétition sur le climat bat des records en France. Elle devance la pétition des "gilets jaunes" pour une baisse du prix des carburants ou celle contre la loi travail El Khomri, en 2016. Des pétitions qui n'ont pas toujours fait changer les choses.

En amont du mouvement des "gilets jaunes", une pétition contre la hausse des prix du carburant a récolté plus d'un million de signatures.
En amont du mouvement des "gilets jaunes", une pétition contre la hausse des prix du carburant a récolté plus d'un million de signatures. © AFP / JEAN-FRANCOIS MONIER

L'affaire du siècle : record de signature, réponse en demi-teinte du gouvernement

Quand : mardi 18 décembre 2018

Par qui : Notre Affaire à Tous, la Fondation pour la Nature et l’Homme, Greenpeace France et Oxfam France

Signatures récoltées : 1 750 889 dénombrées ce mercredi 26 décembre, 12h00

Quels résultats ? En une semaine, la pétition des quatre ONG a récolté plus d'1,7 millions de signatures. Un démarrage en flèche que le gouvernement observe pour le moment en souriant. S'il approuve les pétitions en faveur du climat, le ministre de la Transition écologique et Solidaire, François de Rugy refuse de soutenir une pétition qui "attaque l'État". Dans Le Parisien, le ministre dit espérer utiliser cette pétition pour de prochains arbitrages, mais estime que la réduction des émissions de gaz à effet de serre ne doit pas passer par un tribunal : "Ce n'est pas à des juges de forcer le gouvernement à prendre une loi".

Les "gilets jaunes" obtiennent gain de cause sur les prix du carburant (au moins pour 2019)

Quand : la pétition a été lancée sur change.org en juin dernier, soit cinq mois avant la naissance du mouvement des "gilets jaunes".

Par qui : une anonyme, Priscilla Ludosky, qui, énervée par la hausse des carburants, lance cette pétition. Pendant l'été, la pétition ne récolte que quelques centaines de signatures. Puis Eric Drouet, qui deviendra plus tard l'une des figures des "gilets jaunes" s'en empare début octobre. Grâce à son association qui rassemble des amateurs automobiles, la pétition prend de l'ampleur. C'est lorsque Jacline Mourad, le 18 octobre, interpelle le président de la République dans une vidéo publiée sur Facebook, que la pétition devient elle aussi virale.

Signatures récoltées : 1 169 791

Quels résultats ? Après quatre samedis de mobilisation émaillés d'actes de violence, Emmanuel Macron a répondu à cette pétition le 20 décembre dernier, indiquant que : "le gouvernement a donc annoncé l’annulation de l’augmentation de la taxe sur le carburant et qu’aucune hausse des tarifs de gaz et d’électricité n’interviendrait pendant l’hiver". Un gel de la taxe carbone qui, pour le moment, ne concerne que l'année 2019.

Pétition record contre la réforme du droit du travail, passage en force du gouvernement

Quand : le 18 février 2016

Par qui : Caroline de Haas, militante politique

Signatures récoltées : 1 363 397

Résultats ? À l'époque, la pétition contre le projet de loi El Khomri sur la réforme du droit du travail avait dépassé le cap d'un million de signatures en deux semaines. Malgré cet engouement, le gouvernement décide de passer en force et, à l'Assemblée, a recours au 49,3 en première et en seconde lecture pour entériner l'adoption du texte.

Campagne d'affichage dans le métro en réponse à une pétition sur le harcèlement sexuel

Quand : octobre 2017

Par qui : Alice Millou, une jeune femme de 25 ans qui emprunte les transports en commun pour aller chaque jour travailler à Paris.

Signatures récoltées : 60 261 signatures

Résultat ? Il n'est pas forcément nécessaire de récolter des centaines de milliers de signatures pour que les pouvoirs publics agissent. C'est le cas pour une pétition contre les "frotteurs" du métro. Quatre mois après son lancement, Valérie Pécresse présidente de la région Île de France a répondu à la pétition en lançant une campagne d'affichage contre les agressions sexuelles dans le métro. Mais la campagne suscite la polémique.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.