Selon le rapport 2016 du Secours catholique, le besoin d'écoute et de considération est le premier exprimé par les personnes interrogées. Avant le besoin alimentaire.

Le Secours catholique célébre ses 70 ans cette année
Le Secours catholique célébre ses 70 ans cette année © Maxppp / Lionel Vadam

Le mépris, pire ennemi des Français en situation précaire ? C'est ce qui ressort de cette étude annuelle du Secours catholique, qui a posé aux principaux concernés des questions sur la précarité. Le besoin d'écoute et de considération est cité comme essentiel pour 57 % des personnes rencontrées. À titre de comparaison, le besoin alimentaire est cité dans 55 % des cas.

► DOCUMENT | Lire le rapport complet du Secours catholique

En 2015, le Secours catholique a rencontré près de 1,5 millions de personnes, dont les trois quarts en milieu urbain. On y trouve toujours beaucoup de mères célibataires, surreprésentées dans les statistiques. Les hommes seuls sont eux de plus en plus nombreux, tout comme la proportion d'étrangers. Seuls 15 % des personnes rencontrées ont un emploi, et parmi elles, une large majorité de travailleurs pauvres

Pour Véronique Fayet, présidente du Secours catholique, le sujet de la pauvreté est trop ignoré par les candidats à la présidentielle

Le Secours catholique souhaite interpeller tous les candidats, en commençant ce jeudi avec une lettre envoyée aux candidats à la primaire de droite, à l'occasion de leur troisième et dernier débat avant le vote.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.