Manifestation des policiers pour plus de moyens
Manifestation des policiers pour plus de moyens © Radio France / Emmanuel leclère

État d'urgence qui dure, moyens qui ne sont pas à la hauteur : depuis les attentats de novembre, les policiers sont épuisés. Cette fois, ils manifestent sous les fenêtres de Matignon. Ils sont plusieurs milliers.

Depuis les attentats de janvier, le plan Vigipirate est à son maximum en Ile-de-France , et le moral des policiers, très sollicités, est à la baisse : moyens qui s’épuisent, manque de reconnaissance… La profession a décidé de se regrouper dès la mi-journée, à l'appel du syndicat Unité Police SGP-FO, second syndicat des gardiens de la paix, pour réclamer plus de reconnaissance, notamment une revalorisation de leur prime de risque.

Dès la mi-journée, jeudi, les policiers se sont retrouvés à la place Beauvau, au ministère de l’Intérieur. Ils se sont ensuite rendus sous les fenêtres de Matignon.

Les policiers sont usés, les policiers sont fatigués, les policiers sont en colère, pouvait-on entendre dans la manifestation

Les primes de risque proposées par le gouvernement ne tiennent pas compte de la menace terroriste selon FO. Le syndicat menace de ne pas aller signer les revalorisations proposées par le gouvernement, contrairement aux autres syndicats.

S'il n'y a pas d'amélioration, je n'irai pas signer lundi à Matignon et mardi matin je n'irai pas chez François Hollande, déclare le secrétaire général Unité police SGP-Fo au micro d'Emmanuel Leclère

►►►Le portrait de Stéphane, policier en Essonne, réalisé par Virginie Pironon

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.