Centre de Mathématiques Appliquées de l'Ecole polytechnique
Centre de Mathématiques Appliquées de l'Ecole polytechnique © wikimedia commons / Barande

Le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, a présenté les Ecoles supérieures du professorat et de l'Education (Espe). Elles réinstaurent la formation initiale pour les enseignants après la disparition des IUFM, en 2010, sous la droite.

Ces écoles, une par académie, soit une trentaine en France, acceuilleront environ 40 000 futurs professeurs en septembre.

Sonia Bourhan a assisté à l'inauguration

Les futurs profs seront formés simultanément aux connaissances académiques (maths, français...) et professionnelles (pédagogie, tenue de classe, s'occuper d'un enfant handicapé, résolution des conflits, numérique...). Ils entreront progressivement dans le métier avec des stages.

La ministre de l'Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso a déclaré:

Nous réformons parce que les résultats de nos élèves, à tous les niveaux, se sont dégradés.

Depuis 2010 et la réforme de la masterisation, la formation des professeurs avait disparu. Le niveau d'études requis était alors passé de bac+3 à bac+5.

Auparavant, les profs étaient recrutés sur concours sur leurs connaissances académiques sans avoir été confrontés à une classe. Ils étaient titularisés après une année où ils alternaient temps devant une classe et formation.Cette formation ayant disparu depuis la réforme de la "masterisation" à la rentrée 2010, le recrutement a alors été hissé de bac+3 à bac+5, tandis que les postes aux concours fondaient à cause du non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.