La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal annonce l'installation dans les prochaines semaines de distributeurs de protections hygiéniques dans les résidences universitaires des Crous et les services de santé universitaires. Une décision prise dans le cadre de la lutte contre la précarité des jeunes.

A la rentrée 2021, des distributeurs de protections périodiques gratuites pour toutes les étudiantes
A la rentrée 2021, des distributeurs de protections périodiques gratuites pour toutes les étudiantes © Getty / ondacaracola photography

Un accès gratuit aux protections périodiques pour les étudiantes. La ministre de l'Enseignement supérieur s'est entretenue ces dernières semaines avec l'association Règles Élémentaires, des parlementaires et des organisations étudiantes représentatives pour évoquer la question de la précarité menstruelle. Frédérique Vidal a finalement décidé de faire installer des distributeurs en libre accès de serviettes et tampons dans les résidences universitaires des Crous et les services universitaires de santé dès les prochaines semaines. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

La ministre, en déplacement ce mardi à Poitiers pour échanger avec des étudiants, détaille le dispositif :

"On vise 1 500 distributeurs et une gratuité complète à la rentrée"

Un coup d'arrêt à la précarité menstruelle chez les jeunes

La mesure devrait permettre à de nombreuses étudiantes de sortir de la précarité menstruelle, c'est-à-dire d'une situation où, n'ayant pas les moyens de s'acheter de serviettes hygiéniques, de tampons ou de médicaments anti-douleur, la période des règles peut devenir un lourd handicap dans la vie quotidienne. L'année dernière, l'Écosse est devenu le premier pays à mettre à disposition de toutes ses habitantes des protections périodiques dans les bâtiments publics. 

Cette décision s'inscrit dans le cadre d'un plan plus large de lutte contre la précarité des jeunes, lourdement accentuée depuis le début de la crise sanitaire. Elle était attendue par les associations étudiantes, notamment la Fage (Fédération des Associations Générales Étudiantes). 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Une étude réalisée ce mois-ci par l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers et l'Association Nationale des Étudiants Sages-Femmes montre qu'un tiers des étudiantes affirme avoir besoin d'aide pour acheter leurs protections périodiques

En France, des initiatives existaient déjà mais seulement à l'échelle d'un campus ou d'un territoire. Début février, la région Ile-de-France annonçait par exemple l'installation prochaine de distributeurs gratuits dans les facs et les résidences étudiantes de la région.