les sages-femmes en grève poursuivent leur mouvement
les sages-femmes en grève poursuivent leur mouvement © reuters

La colère des sages-femmes montent d'un cran. Pour protester contre le nouveau statut médical proposé par la ministre de la Santé Marisol Touraine, elles lancent une "semaine noire". Les sages-femmes veulent que leur grève soit désormais "vraiment visible".

Nombreuses sont celles qui arboraient depuis cinq mois un brassard pour montrer qu'elles étaient en grève. Les sages-femmes viendront désormais travailler en blouse noire.

Elles souhaitent aussi perturber au maximum les activités de chaque maternité. Jusqu'à présent, elles étaient en grève, mais assignées. Désormais, elles vont demander à la direction d'envoyer un coursier chez chacune d'entre elles pour leur signifier cette assignation.

Toujours pas de consensus entre les sages-femmes

Voilà pour la théorie, mais ces actions ne sont pas toujours faciles à mettre en pratique. Exemple avec cette sage-femme d'une maternité parisienne, déjà en froid avec sa direction et qui ne souhaite pas dévoiler son nom :

Je ne vais pas pouvoir demander mon assignation car nous avons des pressions de la part de la direction.

Faut-il s'attendre pour autant à d'importantes perturbations cette semaine ? La ministre de la Santé semble avoir dit son dernier mot. Il n'y a pas toujours consensus entre les sages-femmes d'une même maternité.

Cette "semaine noire" permettra donc surtout de mesurer la mobilisation après cinq mois d'une grève que toutes les sages-femmes qualifient "d'éprouvante".

Un nouveau statut pour les sages-femmes
Un nouveau statut pour les sages-femmes © Idé
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.