À l'occasion du salon des seniors, qui commence ce jeudi, une étude réalisée par l'institut Ifop montre que les plus de 55 ans se considèrent comme des "seniors" à partir de 64 ans en moyenne, un chiffre en chute libre depuis trois ans.

Plus d'un senior sur deux pratique au moins une activité physique par semaine
Plus d'un senior sur deux pratique au moins une activité physique par semaine © Maxppp / CHRISTOF SCHUERPF / Keystone

Pour la cinquième année consécutive, l'institut Ifop a réalisé pour le compte de la société Cogedim Club une enquête auprès des personnes âgées de 55 ans et plus. Et le principal enseignement de cette étude, c'est que ceux qui sont considérés comme "seniors" se sentent eux-mêmes seniors plus tôt, c'est-à-dire à partir de 64 ans.

Senior de moins en moins vieux

Ce chiffre arrive de plus en plus vite d'année en année : l'an dernier, l'âge moyen à partir duquel les sondés se sentent seniors était à 67 ans, et en 2016 à 69 ans. Sur les cinq années d'existence de ce baromètre, en 2018 c'est l'âge le plus jeune obtenu. L'un des critères est l'activité : 67% des sondés qui se sentent seniors sont à la retraite. 

Si les seniors se disent très largement (à 93%) satisfaits de leur entourage familial et (à 82%) de la façon dont ils mènent leur vie, ils sont par contre moins nombreux (63%) à se dire satisfaits de la considération de la société à l'égard des seniors. 

L'activité physique favorite (à condition que ce ne soit pas trop loin)

Même s'ils se sentent seniors de plus en plus jeunes, ils restent nombreux à pratiquer une activité physique : 55% des sondés déclarent avoir une activité physique ou de plein air au moins une fois par semaine. Le loisir préféré, toutefois, reste la lecture, avec 57% de seniors qui lisent au moins une fois par semaine, et 40% tous les jours ou presque. Viennent ensuite le bricolage et le jardinage, puis les activités créatives et le bénévolat. 

Pour ceux qui ne sont pas actifs au quotidien, c'est la distance entre le lieu de l'activité et le domicile qui constitue le principal frein, pour 32% des sondés (et plus encore dans les communes rurales, à 48%). Le deuxième frein majeur est la présence de problèmes de santé, à 28%, et plus encore pour les plus de 75 ans (à 38%).  

Baromètre Cogedim-Club réalisé sur la base d'interviews par téléphone, entre le 12 et le 21 février 2018 auprès d'un échantillon national de 1003 personnes âgées de 55 ans et plus. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.