Sept skippers français, parmi ceux qui prennent le départ dimanche de la célèbre course à la voile entre Saint-Malo et la Guadeloupe, ont apporté leur soutien à SOS Méditerranée et à l'Aquarius, le bateau qui recueille à son bord des migrants en Méditerranée.

Les sept skippers s'élanceront dimanche de Saint-Malo en arborant les couleurs de SOS Méditerranée.
Les sept skippers s'élanceront dimanche de Saint-Malo en arborant les couleurs de SOS Méditerranée. © Maxppp / Jérôme Fouquet

C’est une prise de position rare chez les coureurs au large, mais elle n'a rien de politique, disent-ils : "c'est une question de bon sens".

Ces sept skippers, parmi lesquels François Gabart, recordman du tour du monde en solitaire, ou encore Kito de Pavant, porteront dimanche les couleurs de SOS Méditerranée lors du départ de la 11e édition de la Route du rhum. Ils rappellent que l'assistance en mer est une obligation pour tout marin et appellent à soutenir l'association.

Au début du mois, lors du convoyage de son bateau de Camargue vers Saint-Malo, Kito de Pavant a croisé la route d’une embarcation chargée de migrants. Une image insupportable pour le skipper méditerranéen : "On ne peut pas imaginer la dureté du voyage de ces gens-là. Ne serait-ce que leur sauver la vie quand ils sont dans une situation très délicate, très périlleuse, je trouve que rien que cela, ça mérite de les soutenir à fond."

"Le premier secours viendra des gens de mer"

Pour ces marins, il n’y a qu’un seul principe qui prévaut en mer : l’assistance à personne en danger. "On se rend compte que le premier secours que l'on peut avoir viendra des gens de mer, qu'ils soient skippers, plaisanciers, marins-pêcheurs, de la marine marchande" rappelle le skipper Thibaut Vauchel-Camus. "Lorsque malheureusement, il y a des personnes qui font le choix de prendre des risques de vie, en mer, on se doit aussi d'être là pour eux."

Une journée en mer sur l’Aquarius coûte 11 000 euros. Pour l'association, qui vit essentiellement de dons privés, le soutien de ces concurrents sur une course très emblématique est précieux pour Antoine, marin sauveteur sur l’Aquarius : "Il y a des décisions politiques européennes, de l'Italie, qui mettent le bateau de l'Aquarius à quai. Que l'on puisse expliquer notre action et que cela diffusé aujourd'hui sur la Route du rhum, ça permet aussi aux gens de se rendre compte."

L’Aquarius est toujours bloqué à Marseille, dans l’attente d’un pavillon pour pouvoir repartir.    

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.