Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a annoncé que les professeurs, dont les hausses de salaire sont actuellement en discussion, gagneront "100 euros net" de plus chaque mois à partir de l'an prochain pour ceux qui sont en début de carrière. Une mesure accueillie avec circonspection par les syndicats.

"Dès 2021, un professeur débutant gagnera 100 euros de plus nets par mois" a annoncé le ministre de l'Education
"Dès 2021, un professeur débutant gagnera 100 euros de plus nets par mois" a annoncé le ministre de l'Education © Maxppp / Julien Mattia / Le Pictorium

Le ministre de l'Intérieur Jean-Michel Blanquer a annoncé dimanche sur BFMTV une hausse de cent euros par mois pour les jeunes professeurs. 

Ce qu'a dit Jean-Michel Blanquer 

Le ministre de l'éducation a déclaré que "concrètement, dès 2021, un professeur débutant gagnera 100 euros de plus, nets par mois", et a   précisé que "c'est comme si on faisait une prime annuelle de 1 200 euros net". "Ça va aussi toucher les générations qui suivent, dans des proportions qu'on doit encore définir", a-t-il ajouté.

Les discussions avec les syndicats, engagées en janvier, doivent déboucher avant l'été sur une loi de programmation de revalorisations salariales. Dans le cadre de la réforme des retraites, le gouvernement s'est engagé à ce que des revalorisations salariales permettent de garantir un même niveau de retraite pour les enseignants, qui pourraient potentiellement perdre beaucoup.  

"Les retraites des professeurs ne baisseront pas" et "leur rémunération va augmenter", a réaffirmé le ministre en rappelant que des hausses cumulatives de 500 millions d'euros annuels doivent venir abonder les augmentations budgétaires "naturelles" de l'Éducation nationale à partir de 2021. "On va faire un rattrapage particulièrement important pour les débuts de carrière et les milieux de carrière", a précisé le ministre. 

Selon lui, les professeurs nés avant 1975, non concernés par la réforme des retraites, "auront aussi une augmentation de leur rémunération". 

Les craintes des syndicats

Un professeur débutant commence sa carrière à 1 450 euros par mois. Les syndicats craignent que ces revalorisations soient conditionnées à des "contreparties", comme une hausse du temps de travail.

Interrogée par France Inter, Frédérique Rolet, secrétaire générale du SNES-FSU, se dit "surprise par la méthode, car nous sommes en train de discuter d'un calendrier de revalorisation pour tous les enseignants". "Ces 100 euros", explique-t-elle, "on ne sait pas à quoi ça correspond, il n'en avait jamais été question. Nous voulons savoir quel est le calendrier et le budget, et nous tenons à ce qu'il n'y ait pas de contrepartie en termes de temps de travail".

Stéphane Crochet, secrétaire général du SE-Unsa, estime pour sa part que "le ministre a fait ses choix". En effet, quatre scénarios ont été présentés aux syndicats : du premier qui concerne une petite partie des enseignants et des revalorisations jusqu’à 150 euros, au quatrième qui concerne les ¾ des enseignants avec des augmentations très limitées. Pour Stéphane Crochet, Jean-Michel Blanquer semble avoir opté pour le premier ou le deuxième scénario qui s’appliquerait aux professeurs en début de carrière. 

Les discussions entre ministère et syndicats vont continuer en réunion bilatérale, et un séminaire doit voir lieu fin mars sur le métier.  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.