La ministre des Transports a annoncé mardi que les trottinettes électriques vont faire leur entrée dans le code de la route et être interdite des trottoirs où actuellement ces nouveaux "engins de déplacement personnels" semblent prendre tous leurs aises.

Les trottinettes vont bientôt entrer dans le code de la route et descendre des trottoirs
Les trottinettes vont bientôt entrer dans le code de la route et descendre des trottoirs © Radio France / Nathalie Doménégo

Les trottinettes électriques se sont multipliées ces dernières mois dans nos villes, et notamment à Paris, depuis que les start-up Lime et Bird en proposent sur le modèle du "free floating", sans compter tous les conquis, qui ont franchi le cap et acheté leur engin personnel.

Résultat, on est passé des trottinettes que l'on poussait au pied, à des engins qui filent sur les trottoirs à des vitesses de 15, 20 Km/h.

Aucune réglementation claire ne s'applique actuellement à ces objets à moteur. Le site ServicePublic.fr précise que "Les engins de déplacements électriques (hoverboard, gyropodes, monoroue, trottinette électrique) sont interdits sur les trottoirs, contrairement aux trottinette sans moteurs qui ne doivent toutefois pas dépasser les 6 km/h.  Une législation qui ne semble pas être connue, ou du moins suivie.

Si ça file, c'est donc un véhicule...

La ministre des Transports Elisabeth Borne a annoncé mardi, à l'Assemblée nationale, que les trottinettes et autres "engins de déplacement personnels" (EDP) électriques vont faire leur entrée dans le code de la route où ils formeront une nouvelle catégorie de véhicules. 

Ils ne seront plus autorisés sur les trottoirs : "Ces engins pourront circuler sur les pistes ou sur les bandes cyclables ou dans les zones à 30 km/h, mais leur place n'est pas sur les trottoirs où la sécurité des piétons doit être assurée", a expliqué la ministre des Transports. "Nous donnerons aux maires la possibilité d'adapter ces règles en tenant compte de la situation de leurs territoires".   

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.