La Ligue du Lol est née en 2008 sur Facebook. Les membres de ce groupe privé travaillent pour la plupart dans les médias, la publicité ou la communication, et sont accusés d'avoir harcelé de nombreux internautes sur les réseaux sociaux, en particulier des femmes. Comme Lucile Bellan, journaliste et féministe.

Twitter, un lieu de cyber-harcèlement largement dénoncé
Twitter, un lieu de cyber-harcèlement largement dénoncé © Maxppp / Lionel Vadam

FRANCE INTER : Comment ce harcèlement s’est-il manifesté ?

LUCILE BELLAN : "Ça a commencé en 2011. J’avais 25 ans. Je débutais ma carrière de journaliste [aujourd'hui, Lucile Bellan travaille régulièrement pour Slate, NDLR]. Après avoir laissé un message sur Twitter, mon mari est devenu la cible de la Ligue du Lol. J’ai alors pris sa défense, et je suis devenue une victime à mon tour. Ces gens ont récupéré toutes les informations qu’on publiait sur les réseaux sociaux ou dans notre travail, parfois des photos de soirées auxquelles on participait, pour les détourner. Ils cherchaient surtout à discréditer notre travail de journaliste. Ce n’était pas des insultes mais plutôt des messages et des commentaires réguliers sur Internet afin de nous faire passer pour des crétins.

Ils ont balancé des rumeurs sur la moralité de mon mari. Mon identité a été usurpée sur Twitter et Tumblr [plateforme de microblogging, NDLR], a priori par des membres de la Ligue du Lol Leur but assumé était de me prouver que j’étais complètement bête et que, si je m’exprimais, j’allais au-devant de moqueries. C’est d’ailleurs ce qui se passait à chaque fois."

► À LIRE | D'autres témoignages de victimes de la Ligue du Lol

Est-ce que vous avez déposé plainte après cette usurpation d’identité sur les réseaux sociaux ?

"Oui mais la plainte a été classée sans suite car la gendarmerie n’a pas pu faire d’enquête. Les gens de la Ligue du Lol sont intelligents : certains agissent sous pseudonyme et brouillent leur adresse IP pour ne pas être identifiés.

Au niveau judiciaire, le harcèlement sur Internet est parfois difficile à prouver. Surtout quand il n’y a d’insultes explicites. Mais sachant que certains membres de la Ligue du Lol ont publié des montages photos antisémites ou sexistes avec des images pornographiques détournées, j’ose espérer que la justice pourra faire quelque chose."

Ce harcèlement a-t-il eu des répercussions sur votre vie ?

"Aujourd’hui, j’ai une confiance en moi proche du néant. J’ai eu l’impression pendant des années que je ne méritais même pas d’exister parce que si j’existais, c’était pour être le jouet d’autres personnes. J’ai eu des crises d’angoisse, j’ai eu peur. Mais on est obligé de faire avec. Aujourd’hui, éteindre son portable, ça ne suffit pas pour se protéger d’Internet."

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.