lille mettra en oeuvre la réforme des rythmes scolaires à partir de la rentrée 2014
lille mettra en oeuvre la réforme des rythmes scolaires à partir de la rentrée 2014 © reuters

LILLE (Reuters) - La ville de Lille n'adoptera la réforme des rythmes scolaires qu'à partir de la rentrée 2014 a annoncé lundi la maire de la ville, Martine Aubry.

"Nous demanderons à l'Education nationale que la réforme s'applique à Lille en 2014", a précisé Martine Aubry en détaillant devant la presse un "projet éducatif global" de la ville qui allait nécessiter du temps pour être préparé et expliqué.

Martine Aubry a refusé par avance que la décision de la ville soit considérée comme un désaveu au ministre de l'Education, Vincent Peillon.

"Il fallait redonner une priorité politique et budgétaire pour l'éducation, c'est ce qu'à fait Vincent Peillon je partage son projet, il a tout mon soutien, je salue sa volonté politique et sa détermination", a dit Martine Aubry.

"Le ministre de l'Education nationale connaît le projet de Lille et sait que le projet ambitieux de la ville nécessite du temps, je le lui ai expliqué il y a plusieurs mois", a-t-elle ajouté.

Martine Aubry a aussi précisé qu'à ses yeux le choix de la date n'avait que peu d'importance.

"Ce n'est pas le sujet, c'est le contenu qui compte, c'est l'organisation, c'est le choix du mercredi ou du samedi, c'est le projet éducatif global de la ville qui importe", a-t-elle poursuivi.

"Nous allons décider à Lille de ne pas allonger la pause méridienne pour respecter le rythme de l'enfant, de raccourcir la durée quotidienne d'enseignement et de privilégier les cours le samedi matin" a précisé Martine Aubry.

La ville de Lille suit plusieurs autres grandes villes qui ont déjà fait savoir qu'elles entendaient repousser la date d'entrée en vigueur de la réforme de l'aménagement des temps de l'enfant.

Les communes disposent d'un délai jusqu'au 31 mars pour faire savoir si elles entendent mettre en œuvre cette réforme à la rentrée 2013 ou 2014.

Pierre Savary, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.