Lors de la visite d’une nouvelle résidence étudiante à Bondy, la ministre de l’Enseignement supérieur a annoncé la mise en place d’une caution locative à destination des étudiants de familles monoparentales.

Le reportage de Célia Quilleret

Geneviève Fioraso lors des festivités du 14 juillet 2011 à Grenoble
Geneviève Fioraso lors des festivités du 14 juillet 2011 à Grenoble © CC-BY
**Ce dispositif s'adressera, dès la rentrée, aux étudiants de familles monoparentales,** "car il est souvent demandé deux cautions" précise Geneviève Fioraso. Il prendra la forme d’une caution locative, dispositif déjà testé en Aquitaine. **Il "vise à proposer rapidement une caution solvable aux étudiants qui, en raison de leur situation familiale ou personnelle, ne peuvent fournir de caution locative lors de leur recherche de logement"** , ajoute-t-on dans l'entourage de la ministre. **Le principe ? Pour inciter le propriétaire à ne pas demander de caution, l’Etat se porte garant à la place des parents.** En échange, les bénéficiaires de ce dispositif devront payer une cotisation à l'Etat, tous les mois, à hauteur de 1,5% de leur loyer. De quoi financer d'éventuels impayés que la caution Etat aurait à assumer. Pourront aussi bénéficier de ce dispositif les étudiants en situation isolée, indépendants de leur famille, et les étudiants étrangers, pour qui les cautions sont plus difficiles à obtenir. "Cette mesure se mettra en place de façon expérimentale dès cette rentrée 2013 pour environ 2.000 étudiants et sera généralisée en 2014 au printemps » précise la ministre de l’enseignement. **En faisant toutefois reposer cette généralisation sur le retour de la croissance.** ### Le logement : « la racine du problème » Selon une enquête menée par l'Unef et diffusée hier, **le coût de la vie étudiante a augmenté sur une année de 1,6%, soit 1,5 fois l'inflation** , plombé par la hausse de dépenses liées au logement (électricité, assurance habitation..) et la hausse des frais obligatoires (frais d'inscription, sécurité sociale étudiante..). **"La première urgence c'est de s'attaquer à la racine du problème, le logement"** , estime Emmanuel Zemmour le président de l'Unef. Il ajoute "On ne peut pas rester dans une situation où il y a des jeunes qui renoncent tout simplement à faire des études parce qu'ils n'ont pas trouvé un logement à coté de leur lieu d'étude ou que leurs parents habitent trop loin de l'université dans laquelle ils veulent aller". **La ministre de l'Enseignement supérieur et la Recherche, Geneviève Fioraso, a assuré que l'engagement portant sur la construction de 40.000 logements étudiants serait tenu tenu.**
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.