Dix ans après l'instauration de la loi DALO, les personnes en situation d'urgence sont encore nombreuses à ne pas pouvoir bénéficier du dispositif pour obtenir un logement décent.

Au moins 520 000 personnes en situation d'urgence n'ont toujours pas bénéficié du dispositif
Au moins 520 000 personnes en situation d'urgence n'ont toujours pas bénéficié du dispositif © AFP / CITIZENSIDE / ALPHA CIT

La loi sur le droit au logement opposable souffle ce dimanche sa dixième bougie. Cette loi dite Dalo, instaurée le 5 mars 2007 et obtenue de haute lutte par les associations, stipule que toute personne menacée d'expulsion ou qui ne parvient pas à trouver un logement décent peut être reconnue prioritaire pour l'accès à un logement social.

En dix ans, 123 596 ménages ont été relogés grâce à ce texte, selon le ministère du Logement.

Lettre morte pour 520 000 situations d'urgence absolue

Mais ses détracteurs notent que les procédures sont très longues et complexes, que 57 000 ménages reconnus comme prioritaires sont toujours en attente d'une proposition de logement depuis un à sept ans, et enfin que 520 000 situations d’urgences absolues restent à ce jour lettre morte. Et c'est sans parler des 4 millions de personnes mal logées. Au micro de Géraldine Hallot, Jean-Baptiste Eyraud, le porte-parole du collectif Droit au logement, il faut agir pour "faire vivre cette conquête sociale".

► ECOUTER | Exemple à Marseille, ville où dans certains quartiers le taux de pauvreté dépasse 60% :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.