le cyber-espionnage augmente, notamment en europe de l'est
le cyber-espionnage augmente, notamment en europe de l'est © reuters

Une semaine après la présentation du projet de loi sur le renseignement en Conseil des ministres, plusieurs associations de défense des libertés s'inquiètent des mesures qu'il met en place, qui menacent d'aboutir selon eux à une surveillance de masse.

Ces associations tenaient jeudi matin une conférence de presse à Paris pour exprimer leur opposition à ce texte, qui devrait être examiné en urgence mi-avril par le Parlement. Parmi elles, la Ligue des droits de l'Homme, Amnesty International, Reporters sans frontières, le Syndicat de la magistrature ou encore la Quadrature du Net.

Tous reprochent au texte de mettre en place une surveillance de masse, en introduisant des sortes de "boîtes noires" chez tous les fournisseurs d'accès à Internet. Ces dispositifs permettent de scanner le réseau pour repérer des comportement sur la toile qui pourraient correspondre à ceux de terroristes.

Adrienne Charmet, coordinatrice des campagnes à la quadrature du Net, répond à Hélène Chevallier

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Le communiqué de l'Observatoire des Libertés et du Numérique

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.