Evacuation Jean Jaures
Evacuation Jean Jaures © MaxPPP

Près de 300 migrants qui occupaient le lycée Jean-Jaurès dans le XIXème arrondissement de Paris ont été évacués ce matin par la police. Plusieurs dizaines de militants associatifs ont tenté en vain de s'opposer à cette évacuation.

Selon le préfet de police de Paris Michel Cadot, 277 occupants, venant principalement du Soudan, de Syrie et d'Érytrée. L'occupation de ce lycée actuellement en travaux durait depuis la soirée du 21 avril. La plupart d'entre eux étaient précédemment dans un campement "sauvage" installé à la station de métro Stalingrad.

À l'issue de l'opération policière de ce matin,

74 personnes (dont 20 femmes et six enfants ont été mises à l'abri et conduites vers un centre d'hébergement [203 autres ont été] prises en compte afin d'examiner leur situation administrative

a précisé Michel Cadot.

Le préfet a par ailleurs évoqué l'opposition des miliatant associatifs présents sur place :

L'opération a été compliquée par 200 à 250 militants qui bloquaient les accès au lycée, qu'il a fallu éloigner avec quelques jets de grenades lacrymogènes, mais sans incident particulier

Les opposants à l'évacuation ont pour leur part reçu le soutien des élus communistes de Paris qui demandent au préfet

de renouer le contact avec la Ville pour éviter à l'avenir ces opérations lamentables, violentes et dépouvues de tout accompagnement social

Le reportage au lycée Jean-Jaurès de Béatrice Dugué

C'est le Conseil régional (gestionnaire des lycées) qui avait saisi le tribunal administratif pour obtenir l'évacuation des lieux, décision rendue le 29 avril.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.