Le corps d'une adolescente de 14 ans a été retrouvé dans la Seine à Argenteuil (Val-d’Oise) lundi soir. Deux camarades de son lycée professionnel sont soupçonnés d'avoir frappé et poussé la jeune fille, victime de harcèlement depuis plusieurs semaines.

Le corps de l'adolescente a été retrouvé à Argenteuil au niveau du quai Saint-Denis, qui passe sous le viaduc de l'A15
Le corps de l'adolescente a été retrouvé à Argenteuil au niveau du quai Saint-Denis, qui passe sous le viaduc de l'A15 © capture d'écran Google Maps

Harcelée sur les réseaux sociaux, rouée de coups, puis retrouvée morte noyée dans la Seine. Une adolescente de 14 ans a été tuée lundi soir à Argenteuil (Val-d'Oise) après un différend avec deux camarades de son lycée. Âgés de 15 ans, ils ont été interpellés dans la nuit et placés en garde à vue. Une enquête a été ouverte pour assassinat. Le point sur ce que l'on sait.

Comment le corps a-t-il été retrouvé ? 

Ce lundi 9 mars vers 19h, la mère de l'un des deux jeunes se rend au commissariat d'Argenteuil. Le récit qu'elle livre aux policiers fait froid dans le dos. Son fils lui a annoncé que lui et sa petite amie venaient de frapper une jeune fille, et que celle-ci était tombée dans l'eau. La mère de l'adolescent se rend sur place. Là, elle découvre un gant avec une mèche de cheveux, détaille le parquet de Pontoise dans un communiqué.

Au lieu indiqué, au pied du viaduc de Gennevilliers, la police fluviale découvre deux heures plus tard le corps d'une jeune fille, immergé dans un mètre d'eau. Ses parents, qui redoutaient une fugue, venaient de signaler sa disparition au commissariat. Des traces de coups sont visibles à la tête et au visage.

Que sait-on des deux jeunes placés en garde à vue ?

Les deux mineurs ont été interpellés dans la nuit, alors qu'ils s'étaient réfugiés chez un ami, et placés en garde à vue. Aucun des deux n'a d'antécédents au pénal, a précisé le parquet. Ils sont scolarisés dans le même établissement que la victime, le lycée privé Cognacq-Jay, dans le centre d'Argenteuil. Tous les trois appartenaient à une section préparant aux formations professionnelles. 

Une voisine de la mère du garçon placé en garde à vue a confié, choquée, à l'AFP : "Je connais le petit depuis qu'il a 4 ans, c'est un geek, il adore les jeux vidéos, c'est un peureux, pas un gamin qui traîne."

Les deux gardés à vue ont-ils harcelé la victime ?

D'après les informations de franceinfo, la jeune fille tuée était victime de harcèlement depuis plusieurs semaines, notamment sur les réseaux sociaux. L'un des deux adolescents placés en garde à vue est soupçonné d'avoir piraté son compte Snapchat pour exposer des contenus intimes, photos ou vidéos. Selon des témoignages d'élèves recueillis sur place, le conflit aurait en effet commencé avant les dernières vacances scolaires, quand des photos de la victime "en sous-vêtements" ont circulé sur le réseau social.

La mère de la jeune fille avait d'ailleurs effectué un signalement pour harcèlement le mois dernier auprès de la direction du lycée, selon franceinfo. 

Les deux suspects étaient-ils convoqués pour un conseil de discipline ?

Selon les informations du Parisien, les deux suspects étaient convoqués pour un conseil de discipline cette semaine. Une élève de l'établissement interrogée par le quotidien assure également que les deux suspects ont été renvoyés du lycée après un conflit avec la victime. 

Selon une source proche du dossier citée par l'AFP, la mère de la victime a également indiqué que sa fille faisait l'objet de harcèlement. Sur BFM TV, la mère de l'adolescent interpellé a évoqué l'hypothèse d'un "petit triangle amoureux qui n'a pas dû pouvoir gérer la chose". "Apparemment mon fils a eu une petite relation avec (la victime, NDLR) avant d'être avec la nouvelle", a-t-elle déclaré.

Qu'a déclaré la mère de la victime ?

Interrogée par BFM TV mardi, la mère de la victime a déclaré : "Elle m'a dit 'maman j'ai des gros problèmes, j'ai été menacée de mort par ce garçon et cette fille aussi', elle s'est bagarrée avec elle une semaine avant".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix