Le gouvernement a déclassé 16 kilomètres d'autoroutes à Lyon et ses environs. Une portion, qui inclue le tunnel sous Fourvière, sur laquelle les poids lourds seront interdits.

L'A7, au Sud du tunnel sous Fourvière
L'A7, au Sud du tunnel sous Fourvière © Maxppp / PHOTOPQR/LE PROGRES

Ceux qui connaissent les mythiques bouchons du tunnel sous Fourvière seront ravis. Ceux qui ne supportent plus la portion d'autoroute qui traverse la capitale des Gaules également. Une partie du centre-ville de Lyon va être transformée pour réduire la pollution et améliorer le cadre de vie.

16 km d’autoroutes aménagées en boulevard

Le gouvernement a décidé de déclasser 16 kilomètres d’autoroutes à Lyon et ses environs, ouvrant ainsi la voie à la transformation d'une partie du centre-ville.

La portion traversant Lyon doit désormais être aménagée en boulevard interdit aux poids lourds, équipé de feux tricolores et limité à 50 km/h, bordé d'arbres, de pistes cyclables et de voies piétonnes.

Outre le centre de Lyon et le tunnel sous Fourvière, cette portion des autoroutes A6 et A7 traverse les communes de Limonest, Dardilly, Champagne-au-Mont-d'Or, Ecully, Tassin-la-Demi-Lune, la Mulatière, Oullins et Pierre-Bénite.

Sur les 115.000 véhicules qui, quotidiennement, empruntent cette portion d’autoroutes, 16.000 ne font que transiter. "Du coup, le déclassement permettra que 16.000 véhicules ne passent plus par le cœur de ville", explique la mairie de Lyon. Un grand contournement de l'agglomération doit en outre être réalisé d'ici 2025.

Une "étape historique"

Gérard Collomb, s'est félicité de ce déclassement, qu'il demandait depuis plusieurs années. Le maire de Lyon salue "une étape historique" pour la ville.

Ce projet va transformer le visage de notre territoire pour l'embellir encore

Dès que le conseil de la métropole de Lyon aura délibéré sur l'intégration de cette section, le préfet du Rhône, Michel Delpuech, prendra un arrêté - "avec effet au plus tard au 1er novembre 2017" - pour "permettre une transition harmonieuse entre les équipes d'exploitation de l'État et celles de la métropole".

Projet similaire à Paris

Ce déclassement donne des envies à la mairie de Paris. Anne Hidalgo tente elle aussi de supprimer définitivement une voie à grande circulation traversant le centre de la capitale, avec la piétonnisation de quelque 3 kilomètres le long de la rive droite de la Seine.

Un projet qui rencontre l'opposition d'élus de droite parisiens et de banlieue ainsi que de la présidente de la région Ile-de-France, l’élue Les Républicains Valérie Pécresse.

Le centre-ville de Lyon bientôt sans autoroutes
Le centre-ville de Lyon bientôt sans autoroutes © Visactu
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.