Madame Claude sur TF1 en 1986
Madame Claude sur TF1 en 1986 © GINIES/SIPA

Elle a fait de son pseudonyme le nom générique de sa profession. Madame Claude, mère maquerelle et fière de l’être, est décédée samedi à Nice. Elle avait 92 ans. De son vrai nom Fernande Grudet, elle a dirigé un réseau de prostitution dans les années 1960-1970.

On sait peu d'elle finalement. Née dans un milieu modeste, Fernande Grudet a réinventé sa vie et ses origines qu'elle voulait bourgeoises. Le Shah d’Iran, Kennedy, Marlon Brando, Madame Claude aurait collaboré avec les plus grands de ce monde, car elle a beaucoup parlé de ses clients illustres, sans jamais les citer. C'était une fierté, peut-être un moyen de pression, et la justification de son métier : donner à des gens connus ou riches, ou les deux, des compagnes d'un soir. Des rencontres recouvertes d'un vernis de bonnes manières, censé rendre la prostitution plus acceptable. Enviable même, à l'écouter, pour certaines de "ses filles" qui grâce à elles auraient connu un beau mariage et -au minimum - une existence très éloignée du besoin.

En 1993, Madame Claude décrivait son actvité de manière très "romancée"

J'ai essayé et probablement réussi à enlever tout ce qui était laid dans cette profession

La productrice Sylvette Desmeuzes a très bien connu la proxénète et, comme elle dit, son coté "mythomane"

Cette reussite de de la prostitution de luxe a pris fin pour Madame Claude à la fin des années 70 avec l'arrivée au pouvoir de Valéry Giscard d'Estain. L'époque a changé et la justice s'attaque aux maisons closes et Madame Claude est poursuivie par le fisc pour évasion fiscale. Condamnée, elle part pour Los Angeles, puis revient en France en 1985 et purge une peine de quatre mois de prison. À sa sortie, elle tente à nouveau de monter un réseau de prostitution et est à nouveau poursuivie par le fisc, puis par la justice pour proxénétisme aggravé. Au début des années 1990 elle est à nouveau incarcérée.

Martine Montel a dirigé la PJ et a eu à interroger Madame Claude lors de sa deuxième arrestation, cette fois pour proxénétisme. Elle décrit une femme "chef d'entreprise".

A sa sortie de prison, Fernandez Grudet choisit la retraite et la vie modeste dans un petit appartement de la Côte-d'Azur, où elle est décédée samedi. Son image restera, dans sa version romancée, sous les traits de Françoise Fabian qui l'avait interprétée dans Madame Claude de Just Jaeckin en 1977. Pour la revoir telle qu'elle voulait se montrer, ce documentaire d'Isabelle Morini-Bosc Les Confessions de Madame Claude en 1993.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.