Une de Charlie Hebdo, édition du 14 janvier 2015
Une de Charlie Hebdo, édition du 14 janvier 2015 © CH

Le Charlie Hebdo qui paraîtra mercredi, le premier journal de l'après-attentat dit "des survivants", sera le journal de tous les records, imprimé à trois millions d'exemplaires et distribué dans 25 pays.

Le numéro comprendra seize pages d'humour et d'hommages aux morts de l'équipe avec un une dessinée par Luz, "seul Mahomet" du numéro. Luz est également en dernière page : son dessin montre des terroristes islamistes arrivant au paradis et demandent, déçus, "elles sont où les 70 vierges ?" et se voient répondre "avec l'équipe de Charlie, tocard".

En double page, un grand dessin de Cabu, mort dans l'attentat, qui se moque des djihadistes en comparant leur départ pour la Syrie aux échanges Erasmus.

Pour que tout le monde "soit là" comme d'habitude, le journal satirique publie une série d'anciens dessins de Wolinski, Charb, Tignous et Honoré, et des textes de Bernard Maris et Elsa Cayat, tous tués dans l'attentat de mercredi. À Paris et en région, beaucoup de kiosquiers disent ne plus prendre de "pré-commandes" de l'édition de mercredi en raison d'une demande trop forte.

Luz : "cette Une a été aussi dure à chier que la mort de nos amis à avaler"

Les survivants du journal se sont exprimés mardi après-midi des locaux de Libération. C'est le dessinateur Luz qui a pris la parole :

Cette Une a été aussi dure à chier que la mort de nos amis à avaler. Elle est drôle, je crois que c'est essentiel. Elle a eu du mal a sortir mais quand ça a du mal à sortir et que ça sort enfin c'est bon, ça fait du bien

Le Mahomet de Charlie Hebdo est "vachement plus sympa que celui brandi par ceux qui ont tiré" et "c'est un bonhomme qui pleure avant toute chose." Luz a ajouté, "elle nous a fait éclater de rire donc j'espère qu'elle fera éclater de rire le monde entier qui va nous acheter."

Le numéro de Charlie Hebdo, qui sortira mercredi, une semaine après l'attentat, sera traduit en anglais, espagnol et arabe pour la version numérique, ainsi qu'en italien et turc pour la version papier.

Thierry Olivier est kiosquier sur la place des Invalides à Paris depuis 20 ans "Vous me réservez un Charlie pour demain", c'est ce qu'on lui demande sans cesse.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.