À l'occasion du 16e Forum International de la météo et du climat à Paris, le public est invité à mettre en pratique la transition écologique à l'échelle individuelle. Exemple avec les gestes du quotidien concernant les objets et les usages numériques.

Une majorité de Français recycle ses appareils électroniques plutôt que de les jeter
Une majorité de Français recycle ses appareils électroniques plutôt que de les jeter © Getty / Constantine Johnny

À Paris se tient jusqu'au mardi 28 le 16e Forum International de la Météo et du Climat pour permettre au public, médias et élus de rencontrer les scientifiques du climat.  Cette année le thème du forum est "Les nécessaires changements de comportements, du citoyen… au collectif". Que peuvent les citoyens, les mairies, les collectivités locales et les gouvernements ?

Ils peuvent beaucoup de choses, et "il n'est pas trop tard" comme le dit le président du forum. Quant à la marraine de cette 16e édition, elle vient donner un message d'espoir : "Je ne crois pas en la fatalité ni au déterminisme de notre espèce semblant vouloir s’auto-éradiquer. À l’inverse, je crois en notre capacité de résilience, à notre intelligence individuelle et collective. Le temps presse mais le point de bascule n’est pas loin car la mobilisation grandit, explique Fanny Agostini, journaliste,co-fondatrice de l’ONG LanDestini.

Ateliers anti-gaspillage alimentaire, débats sur les pratiques 'zéro déchets' 'zéro plastique', sur l'agriculture urbaine ou économie d’énergie, plusieurs rendez-vous sont organisés pour aider tout un chacun de modifier ses comportements. 

Faible conscience de l'impact environnemental des usages numériques

À cette occasion le Forum fait connaitre les résultats dune enquête sur l’impact environnemental des usages numériques, et la conscience du public à ce sujet. Elle a été menée par l’Observatoire BVA/DSF sur 1003 personnes.

D’une manière générale les Français sont assez peu conscients de l’impact négatif du numérique sur l’environnement. Ils sont 27%  à s’estimer assez bien informés.

Le sentiment majoritaire concerne le développement des équipements numériques et des objets connectés. Sur ces deux catégories, 73% et 63% des personnes interrogées estiment qu'elles ont un impact important sur l’environnement.  En revanche, les Français sont moins conscients des effets potentiellement importants de la consommation de contenu vidéo (49%) et de l’envoi d’e-mails (48%) sur l’environnement. Or, en 2020, les data centers contiendront 44 000 milliards de gigaoctets de données. Cette obésité soi-disant immatérielle a des conséquences néfastes sur notre environnement.

Voici d'abord les 5 gestes que plus de la moitié des sondés fait "systématiquement" ou "souvent" et que vous devriez faire aussi.

  1. Nettoyer sa messagerie en supprimant les mails 
  2. Se désabonner des newsletters que l'on ne lit pas 
  3. Recycler les appareils électroniques plutôt que de les jeter 
  4. Paramétrer ses appareils numériques en mode économie d’énergie 
  5. Limiter votre stockage sur le cloud

Une majorité de Français recycle ses appareils électroniques plutôt que de les jeter (68%) ou paramètre ses appareils en mode économie d’énergie (60%).

Voici les trois gestes que les Français sont minoritaires à faire et que vous devriez faire.

  1. Limiter le visionnage de vidéos / de la télévision sur internet
  2. Éteindre sa box 
  3. Contrôler son usage des outils numériques (évaluation du temps passé, monitoring)

Une minorité de gens limite le visionnage de vidéo ou de la télévision sur Internet (38%), éteint sa box (30%) ou contrôle son usage des outils numériques (23%). Or ce sont les activités les plus consommatrices d'énergie. Selon Greenpeace le streaming pratiqué sur Netflix constitue une grande par de la consommation d'énergie.  Raison pour laquelle l'ONG avait lancé l'appel Demandons à Netflix de laisser les énergies sales derrière elle et fait pression sur la firme américaine pour qu'elle s’engage pour un approvisionnement 100 % renouvelable !  Regarder un film en basse définition, plutôt qu'en HD, permet par exemple de consommer quatre à dix fois moins d’énergie.

> Se rendre au Forum International de la météo et du climat, du 25 au 28 mai 2019 sur le Parvis de l'Hôtel de Ville de Paris, ici

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.