nouvelle manifestation pro-palestinienne mercredi à paris
nouvelle manifestation pro-palestinienne mercredi à paris © reuters

Quelques jours après les affrontements de Barbès et Sarcelles, une nouvelle manifestation pro-Palestine a eu lieu ce mercredi soir à Paris. Un défilé dans le calme et sous haute surveillance.

Sa non-interdiction a fait couler beaucoup d'encre et de salive. Une manifestation de soutien au peuple palestinien a bien eu lieu ce mercredi à Paris. Le cortège s'est élancé de Denfert-Rochereau à 18h30 en direction des Invalides. Ce défilé n'a pas été interdit car ses organisateurs (le collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israeliens qui réunit associations, partis et syndicats) sont "responsables et veulent une manifestation politique", a expliqué, sur France Inter ce mercredi, Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur.

►►►A ECOUTER| Bernard Cazeneuve, invité du 7/9 ce mercredi 23 juillet

14.500 à 25.000 manifestants

La manifestation a rassemblé entre 14.500 (selon la préfecture de police de Paris) et 25.000 personnes (d'après les organisateurs). Dans le défilé, des slogans hostiles à Israël, des drapeaux palestiniens. De nombreux manifestants se disent choqués par les images en provenance de Gaza. C'est le cas d'Amina, une étudiante rencontrée par Géraldine Hallot :

Ce sont des femmes, des enfants qui meurent, des familles. On parle de gens qui qont tués dans leur propre pays, qui reçoivent des textos en leur demandant de quitter leur maison parce qu'on va lancer des roquettes pour tout détruire. A un moment, faut arrêter. Oui, ça me révolte.

Le cortège s'est élancé avec un quart d'heure d'avance :

En tête du cortège, on retrouve plusieurs élus dont le secrétaire national du Parti Communiste Français (PCF), Pierre Laurent, la sénatrice écologiste Esther Benbassa ou encore Jean-Luc Mélenchon, l'eurodéputé du Front de Gauche.

Le défilé a eu lieu dans le calme. Le reportage de notre reporter Géraldine Hallot ce mercredi à 19 heures.

Légères escarmouches aux Invalides

Les manifestants sont arrivés peu après 20 heures aux Invalides, terminus de ce défilé. Jusque-là calmes, certains manifestants s'en sont pris aux forces de l'ordre avec quelques jets de bouteilles.

16 interpellations

La situation est tout de même restée sous contrôle et la manifestation a été dispersée dans le calme. 16 personnes ont tout de même été interpellées dans la soirée. Elles sont soupçonnés d'avoir proféré des insultes antisémites dans un restaurant près de la rue des Rosiers. Il s'agit principalement de mineurs, soupçonnés également d'avoir dégradé le rideau métallique de l'établissement.

"Une belle image de civisme et de résistance" explique un manifestant au micro d'Aurélien Colly.

### La gauche mise en garde

Si la manifestation autorisée ce mercredi soir a rassemblé des élus écologistes, communistes ou encore une trentaine de socialistes, le Premier ministre Manuel Valls a averti, lors des questions au gouvernement, ceux qui seraient tentés de participer à des défilés interdits. Il a ainsi visé, sans le nommer, Jacques Boutault, maire EELV du 2e arrondissement de Paris, qui s'était rendu à Barbès samedi dernier.

Quand on est un élu de la République, on fait attention là où on met les pieds et avec qui on manifeste.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.