La Marche des fiertés a lieu à Paris ce samedi 24 juin à 14h. Le défilé célèbre ses 40 ans en France. La défense des droits LGBT, elle, a plus de 50 ans.

La Marche des fiertés de Paris célèbre cette année ses 40 ans
La Marche des fiertés de Paris célèbre cette année ses 40 ans © Reuters / Andrea Comas

Les premières gay pride sont nées aux Etats-Unis. Les années 50 et 60 ont été marquées par des événements homophobes importants. Les organisations se sont unies petit à petit pour réclamer des droits pour les gays et lesbiennes.

Stonewall Inn de New-York, le marqueur

La Stonewall Inn, bar de Manhattan, a été le théâtre de très violents affrontements entre membres de la communauté gay et policiers le 28 juin 1969. La police faisait une descente très musclée dans ce haut lieu de la nuit gay new yorkaise appartenant à la mafia, officiellement pour contrôler les ventes d'alcool. Les manifestants ont alors protesté contre le harcèlement policier, soutenus par les habitants de Greenwich Village. Plusieurs personnes sont arrêtées, violemment frappées par la police.

L'Auberge Stonewall, où la Fierté a débuté
L'Auberge Stonewall, où la Fierté a débuté © AFP

Les manifestations, plus pacifiques que la première, ont continué pendant plusieurs jours pour protester contre le harcèlement de la police à l'encontre de la communauté gay. Et c'est là que le mouvement de défense des droits LGBT a démarré. La première Gay pride est célébrée en juin 1970 à New-York, un an après les émeutes. Chaque année, durant la Marche des fiertés de New-York, des participants se recueillent devant le bar.

En juin 2016, Barack Obama a créé un parc autour de Stonewall, devenant ainsi le premier parc public de l'hictoire du mouvement gay.

San Francisco l'emblématique

En 1970, le Gay Liberation Front organise des marches à San Francisco et à Los ­Angeles dans le sillage de celle de New York. Leurs slogans : Gay pride (fierté homosexuelle).

En 1969 le Gay Liberation Movement a été créé à San Francisco, ville progressiste notamment grâce à la création du mouvement hippie. Un quartier devient emblématique de la communauté gay : Castro. Les premiers homosexuels de la génération hippie investissent le quartier. Les actes homophobes se sont multipliés, et la communauté se structure pour se défendre. Aujourd'hui encore, la gay pride de San Francisco reste, avec celle de New-York, la plus dense et la plus emblématique.

Puis Paris, sept ans plus tard

En 1977, la première Gay pride parisienne se bat contre la pénalisation de l'homosexualité. Dans les années 80, la communauté LGBT est frappée de plein fouet par le Sida. La maladie sert de déclencheur à de nouvelles revendications.

Le 4 avril 1981, la Gay Pride parisienne rassemble environ 10 000 personnes. Les organisateurs veulent faire pression sur les hommes politiques avant l’élection présidentielle. Jack Lang défile. Juliette Gréco participe au gala du soir dans une salle bondée. C’est un électrochoc pour la société française.

Jack Lang défile chaque année à la marche des fiertés parisienne
Jack Lang défile chaque année à la marche des fiertés parisienne © AFP

Le 28 avril, le candidat François Mitterrand prend position : "Nous n’avons pas à nous mêler de juger les mœurs des autres". Après la présidentielle, son gouvernement accorde aux homosexuels la majorité sexuelle à 15 ans, comme pour les hétérosexuels. L'homosexualité sera dépénalisée en 1982.

Le Pacs, pacte civil de solidarité, union civile accessible aux personnes de même sexe, est voté en 1999. Le mariage pour tous le sera en 2013. Au terme d'années de luttes, ponctuées chaque mois de juin d'une Marche des fiertés.

Le monde arabe s'y met

Le Liban a accueilli en mai dernier la première Gay Pride du monde arabe, à Batroun. L’événement a réuni plusieurs centaines de personnes autour d’un pique-nique dans les montagnes.

En Ukraine oui, en Russie non

Plus de 2 500 personnes ont participé dimanche dernier à la "marche des fiertés" LGBT à Kiev sous haute protection policière, les forces de l'ordre redoutant des heurts avec des militants ultranationalistes. Pour cette quatrième édition de la gay pride en Ukraine, les participants ont défilé à travers le centre de la capitale protégés par plus de 5 000 policiers en gilets pare-balles et membres de la Garde nationale.

En Russie en revanche, toujours pas de marche des fiertés. La loi sur l'interdiction législative de la propagande homosexuelle en Russie auprès des mineurs a été votée en 2013. Le gouvernement et le président Vladimir Poutine s'appuient sur cette loi pour empêcher tout défilé de défense des droits LGBT. Par le passé, de nombreux heurts et arrestations ont marqué les quelques tentatives de défiler.

En avril 2017, le journal d’opposition russe Novaïa Gazeta a révélé que les autorités tchétchènes ont mené un projet de répression des homosexuels, les arrêtant et les torturant.

[Itinéraire : pour la première fois, la Marche des Fiertés de Paris partira à 14h ce samedi 24 juin 2017, de la Place de la Concorde et fera face à l’Assemblée Nationale. Puis la Marche se poursuivra dans le Paris historique en prenant la Rue de Rivoli, passant non loin du Ministère de la Justice et près de la pyramide du Louvre. Le cortège bifurquera ensuite par le Boulevard de Sébastopol pour traverser le quartier ultra dynamique de Châtelet puis tournera à droite sur le Boulevard Saint Martin. L’arrivée de la Marche des Fiertés se fera Place de la République où aura lieu de Grand Podium de fin de Marche de 17h à 22h]

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.