Ils étaient entre 30 et 40 000 manifestants vendredi, rien qu'à Paris, pour la marche des jeunes pour le climat et les participants au rassemblement n'ont pas manqué d'imagination pour les slogans, exposés dans le cortège sur de nombreuses pancartes. Florilège.

La manifestation parisienne des jeunes pour le climat a réuni entre 30 et 40 000 personnes.
La manifestation parisienne des jeunes pour le climat a réuni entre 30 et 40 000 personnes. © AFP / Thomas Samson

Ils étaient quelque 29 000 personnes, selon la préfecture de police, 40 000 selon le collectif Youth for Climate, organisateur, à participer dans le calme vendredi à Paris à la marche des jeunes pour le climat. Parti du Panthéon, en passant par Montparnasse, la tête du cortège est arrivée vers 15 heures aux Invalides, le point final où, une heure après, les marcheurs continuaient d'affluer. La foule était composée d'étudiants mais aussi de lycéens et de bien plus jeunes venus avec leurs parents. Entre les mains des manifestants, de nombreuses pancartes aux slogans souvent originaux.  

"Tu m'as brisé"... non pas le cœur mais la terre, dit cette pancarte.
"Tu m'as brisé"... non pas le cœur mais la terre, dit cette pancarte. © Radio France / Sandy Dauphin

"Et un, et deux, et trois degrés, c'est un crime contre l'humanité", "Si le climat était une banque, on l'aurait déjà sauvé" ou "Rejoignez-nous, ne nous regardez pas". Les slogans étaient effectivement nombreux dans la manifestation parisienne. Avec ce slogan, par exemple : "You broke my earth" (Tu as brisé ma terre) au lieu de "You broke my heart" (Tu m'as brisé le cœur). Autre slogan amusant, des manifestants se sont amusés à détourner les paroles de la chanson du rappeur Orelsan : "Au fond, je crois que la terre est... en PLS" alors qu'elle est, tout naturellement "ronde" dans la chanson originale. 

Direct et sans détour ! Une pancarte vue dans la manifestation parisienne.
Direct et sans détour ! Une pancarte vue dans la manifestation parisienne. © Radio France / Sandy Dauphin
Ce ne sont pas les carottes...
Ce ne sont pas les carottes... © Radio France / Sandy Dauphin

Sans détours, ces slogans montrent pour certains la détermination des jeunes manifestants de ce vendredi. "Jeunesse inflammable, à manipuler avec précaution", indique une affiche collée sur un arrêt de bus devant le Panthéon à Paris. "Les calottes sont cuites", "Ma planète, ma chatte : sauvons les zones humides". 

À un arrêt de bus, devant le Panthéon, cette pancarte montre l'engagement des jeunes parisiens.
À un arrêt de bus, devant le Panthéon, cette pancarte montre l'engagement des jeunes parisiens. © Radio France / Sandy Dauphin

Ailleurs en France : à Lille, Lyon ou Marseille

Au total en France, près de 200 rassemblements étaient prévus. "Plus chauds que le climat", les jeunes de France ont ainsi répondu présent à l'appel de la jeune suédoise Greta Thunberg pour sauver la planète. À Lyon, ils étaient environ 12 000 manifestants selon la préfecture - lycéens pour la plupart, avec des collégiens et des étudiants avec des slogans comme : 

Désolé maman de sécher comme la planète

Pas de plan B... ni de "planète B" pour cette manifestante parisienne.
Pas de plan B... ni de "planète B" pour cette manifestante parisienne. © AFP / Thomas Samson

À Nantes, 10 500 jeunes ont défilé, environ 5 500 à Montpellier. Ils étaient 5 700 manifestants recensés à Rennes, un millier à Rouen, plus de 2 000 à Clermont-Ferrand, 2 800 à Tours. À Marseille, la police a compté 1 300 manifestants, les organisateurs 5 000 avec, là aussi beaucoup d'imagination : "Nique pas ta mer", "Ta planète, tu la préfères bleue ou saignante ?"

La fonte des glaces, c'est que dans le pastis !

Samedi, de très nombreuses manifestations pour le climat sont également prévues dans le cadre de la "Marche du siècle".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.