Le Premier ministre a précisé les modalités d'un confinement d'au moins un mois, qui entre en vigueur ce jeudi à minuit. Attestations, déplacements limités, protocole sanitaire renforcé à l'école : découvrez les contours de ce nouveau confinement.

Le Premier ministre a détaillé les modalités du nouveau confinement
Le Premier ministre a détaillé les modalités du nouveau confinement © capture d'écran

"Tout le monde avait intégré le risque d’une deuxième vague, mais personne n’avait prévu une flambée si violente." Le Premier ministre Jean Castex, entouré de cinq ministres, a précisé ce jeudi lors d'une conférence de presse, les contours du deuxième confinement qui s'applique à partir de ce jeudi soir minuit, sauf dans les départements et collectivités d’Outre-mer (à l’exception de la Martinique, concernée par ce confinement.) Avec "un point dans deux semaines" pour évaluer la situation.

Il faut "casser par tous les moyens la spirale épidémique", a martelé le chef du gouvernement. Déplacement d'une heure maximum autour du domicile, protocole sanitaire renforcé dans les écoles (qui restent ouvertes), recours au télétravail "le plus massif possible... Voici tout ce qu'il faut retenir de cette conférence de presse.

Les déplacements autorisés

"Un déplacement d’une heure maximum pour prendre l’air, faire du sport, promener son animal" sera autorisé, indique Jean Castex, et pas au-delà d’un kilomètre autour du domicile. Avec, à chaque sortie, une attestation semblable à celle du premier confinement.

Les déplacements entre régions seront prohibés, a aussi confirmé le Premier ministre, "y compris d’une résidence principale à une résidence secondaire." Avec une tolérance pour ce week-end de retour de vacances.

"Vous ne pourrez quitter votre domicile que pour certaines raisons, et munis d’une attestation pour le prouver", avertit Jean Castex :

  • Pour se rendre ou revenir du lieu de travail
  • Pour des motifs médicaux
  • Pour des motifs familiaux impérieux
  • Pour l'assistance à des personnes en situation précaire
  • Pour une convocation judiciaire
  • Pour accompagner un enfant à l'école

"Deux attestations permanentes pourront être délivrées", a précisé le Premier ministre. "Par l’employeur, et par l’établissement scolaire des enfants."

Certaines sorties, comme les maraudes des associations de lutte contre la pauvreté et la distribution d’aide alimentaire à domicile, seront aussi autorisées. Tout comme certains déplacements nécessaires à des formalités administratives (Caf, assurance maladie, Pôle emploi...) Il sera aussi possible de se déplacer "pour se présenter à un examen ou concours, comme l’examen du permis de conduire."

À l'école : port du masque obligatoire et protocole sanitaire renforcé

"Les crèches, les écoles, les collèges et les lycées resteront ouverts", contrairement aux universités qui basculeront en distanciel, a confirmé le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer. Le port du masque à l'école sera étendu aux enfants de primaire dès l'âge de 6 ans, alors qu'il était réservé jusqu'ici aux seuls élèves du collège, a aussi annoncé le ministre de l'Éducation. "Des masques seront prévus dans les écoles, en cas d’oubli ou de difficulté économique des familles", a-t-il souligné. Avec un protocole sanitaire renforcé, autour de 4 points : 

  • L'arrivée et le départ des élèves dans les établissements sera étalée dans le temps, avec des souplesses locales.
  • Les déplacements des élèves seront limités au maximum dans les bâtiments. Dans le second degré, une salle classe maximum par élèves.
  • Les récréations seront organisées par groupe. Si c'est trop compliqué, elles pourront être remplacées par des temps de pause en classe.
  • La restauration scolaire sera maintenue, avec autant que possible une distance d’un mètre entre les élèves.

"L'aération et la ventilation des classes sera aussi renforcée, tout comme la désinfection des locaux et des matériels", a aussi signalé le ministre de l'Éducation.

Le recours au télétravail 5 jours sur 5 si "possible"

Pour les travailleurs, "le recours au télétravail doit être le plus massif possible" pendant le confinement, a exhorté Jean Castex, en précisant que "dans le secteur privé, toutes les fonctions qui peuvent être télétravaillées doivent l'être cinq jours sur cinq". Le télétravail "n'est pas une option" mais "une obligation" pour les travailleurs, a d'ailleurs prévenu la ministre du Travail Élisabeth Borne.

"Tous les fonctionnaires seront en télétravail pour toutes les activités qui le permettent, sauf pour ceux qui doivent être sur place, comme les fonctionnaires qui travaillent à des guichets", a aussi précisé Jean Castex.

Bars et restaurants fermés

"Les bars et restaurants seront fermés, tout comme les commerces et lieux autre que première nécessité : ça concerne les salles polyvalentes, les parcs d’attraction, les salons, les gymnases, les foires..." a annoncé le Premier ministre.

Mais Jean Castex nuance : "Les commerces fermés, de même que les restaurants, ne pourront pas accueillir du public mais pourront continuer de fonctionner pour des activités de livraison et le retrait de commandes." Les hôtels, quant à eux, "peuvent garder une petite activité pour les déplacements professionnels indispensables."

Des commerces restent ouverts

Voici la liste des commerces qui pourront rester ouverts :

  • Laveries et blanchisseries
  • Tabacs
  • Opticiens
  • Magasins informatiques
  • Locations de voitures
  • Certains magasins spécialisés
  • Commerces de gros
  • Les guichets de la Poste et les guichets de banque
  • Jardineries
  • Magasins de bricolage

Les parcs, jardins et plages ne seront pas fermés

Contrairement au premier confinement, "les parcs et jardins" resteront accessibles, tout comme les plages, signale le Premier ministre. Les sport collectif en plein air sera en revanche interdit.

Les transports en commun restent opérationnels

"Les transports en commun restent ouverts, et le niveau de service devra être maintenu", indique Jean Castex. 

Les entreprises de l'événementiel, du cinéma et du spectacle fermées

Les entreprises de l'événementiel, du cinéma et du spectacle vivant seront fermées le temps du confinement, a précisé Jean Castex, selon qui suspendre ces activités "est très douloureux mais nécessaire pour assurer l'effectivité" des mesures anti-Covid. "Nous autorisons le travail préparatoire aux spectacles, les répétitions, les enregistrements et les tournages afin de préparer les activités de demain", a-t-il toutefois précisé.

Rassemblements interdits

"Les rassemblements seront interdits sur la voie publique, à l’’exception de ceux déposés en préfecture", a déclaré Jean Castex. 

Les mariages et les enterrements maintenus, avec des restrictions

Les lieux de culture resteront ouverts et les cérémonies religieuses seront interdites. Sauf les enterrements, qui seront en revanche limités à 30 personnes, et les mariages, limités à 6 personnes.