medecin
medecin ©

INFOGRAPHIE - Ils ont plus de 50 ans en moyenne et peinent à être remplacés, les médecins généralistes sont de moins en moins nombreux. Le nombre de spécialistes est en baisse également et les professions médicales se féminisent. Des tendances confirmées par l’Ordre des Médecins qui publie son nouvel Atlas des médecins.

Le nombre de médecins en France n'a jamais été aussi élevé : 281 087 médecins inscrits à l'ordre en 2014 et pourtant le nombre de médecins généralistes diminue, selon l'Atlas de la démographie médicale en France de 2015.

Des médecins plus âgés et une profession féminisée

Un médecin sur quatre a plus de 60 ans, un effectif qui révèle une population de médecins plus âgée. En effet l'âge médian des médecins est passé de 40 à 53 ans entre 1990 et 2015. Les moins de 40 ans, exerçant une activité régulière, représentent 17% des effectifs. Ce vieillissement de la population de médecins s'explique également parce qu'un médecin retraité sur cinq continue d'exercer, un chiffre en hausse de plus de 13% par rapport à l'année 2013.

Mais si la profession vieillit, elle se féminise également. Les femmes représentent 45% des effectifs de médecins généralistes et les femmes s'inscrivent plus tôt à l'Ordre des Médecins (trois ans avant les hommes en moyenne).

INFOGRAPHIE : Répartition par genre et par âge des médecins

### Les déserts médicaux ne sont pas toujours là où on les imagine Les médecins sont de plus en plus nombreux à quitter la région Île-de-France, c'est la plus forte diminution d'effectifs, avec une baisse de 6% de son nombre de médecins depuis 2007. Á l'opposé, la région Pays-de-la-Loire enregistre une hausse de 6% d'effectif. Mais on ne peut encore pas parler de désert médical en Île-de-France. Le plus aride est en Picardie, où la densité de médecins est la plus faible avec 230.9 médecins pour 100 000 habitants. En France métropolitaine, cette densité est de 281.4 médecins pour 100 000 habitants. La zone qui enregistre le plus grand nombre de médecins par habitant est la région PACA. ### Toujours moins de spécialistes L'activité libérale chez les médecins généralistes continue de diminuer. Les chiffres inquiétants que révèle cet atlas annuel des médecins : le nombre de médecins spécialistes se réduit toujours plus. Les opthalmologues et gynécologues sont de moins en moins nombreux, la baisse la plus significative concerne les gynécologues : les effectifs ont diminué de 31.3% depuis 2008. L'ordre des médecins parle même de crise dans quatre spécialités médicales : la rhumatologie, la dermatologie, la chirurgie générale et l'ORL. ### INTERVIEW : Patrick Bouet, président du Conseil national de l'ordre des médecins
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.