Ils étaient une centaine à manifester ce mardi après-midi devant Assemblée nationale, avec leurs cols bleu-blanc-rouges, car ils craignent que l'Education nationale dévalorise leurs titres et leurs diplômes. Mais c’est quoi exactement un MOF ?

Le col bleu-blanc-rouge et la médaille de meilleur ouvrier de France
Le col bleu-blanc-rouge et la médaille de meilleur ouvrier de France © Maxppp / Nice Matin /Jean François Ottonello

Les Meilleurs ouvriers de France, appelés souvent par les initiales "MOF", sont choisis tous quatre ans lors d'un concours qui consacre la crème de l'excellence technique dans plus de 200 métiers manuels. Une liste de spécialités qui est d'ailleurs régulièrement mise à jour. Pour la dernière session ont été ajoutés par exemple : torréfacteur et facteur d'orgues.

Le premier concours a eu lieu en 1924. Depuis 2001, un diplôme d’État de niveau III est délivré par le ministère de l’Éducation nationale. Tous les artisans âgés d'au moins 23 ans peuvent participer.

Ce concours demande des mois, voire des années de préparation. Le programme des épreuves est présenté deux ans avant l'examen. Les professionnels qui se sont inscrits en 2017, passeront les épreuves finales et les évaluations des œuvres des candidats qualifiés cette année. La cérémonie de remise des médailles aura lieu en 2019 à la Sorbonne. Elle est traditionnellement suivie d'une cérémonie à l'Élysée en la présence du président de la République.

Les meilleurs ouvriers de France, sessions 2015, à l'Elysée posent avec François Hollande
Les meilleurs ouvriers de France, sessions 2015, à l'Elysée posent avec François Hollande © AFP / Stéphane de SAKUTIN

Mettre à l'honneur l'excellence et le savoir-faire

Le but des épreuves est la perfection La méthode choisie, l'organisation, le geste, la rapidité, le savoir-faire et le respect des règles du métier sont contrôlés par le jury tout au long des épreuves, autant que le résultat. 

17 groupes de métiers sont représentés, chacun divisé en plusieurs classes. Des plus connus : les métiers de la restauration et de l'hôtellerie et ceux de l'alimentation, aux métiers de la "terre et du verre" ou de la bijouterie. On peut même être meilleur ouvrier de France en taxidermie. Le candidat récompensé conserve son titre à vie. Un titre tellement envié qu’un décret rappelle que seuls les MOF sont autorisés à porter le col tricolore

Les MOF cuisiniers et les pâtissiers sont de loin les plus connus – grâce notamment à l'émission Top Chef – qui en a par exemple réuni 100 pour juger les candidats, à l'occasion du 100e épisode de l'émission de M6.

La polémique 

Bernard Pérot a été sacré en 1982, meilleur ouvrier de France charcutier-traiteur. Il avait à 30 ans. Aujourd'hui avec une centaine d'autres Meilleurs ouvriers, il dénonce le fait que, selon lui, l'Education nationale "veut reprendre la main sur un concours de professionnels.

Ce qui est important pour nous professionnels c'est la transmission du savoir, les valeurs professionnels, le savoir-faire. 

Bernard Pérot rappelle qu'il s'agit "d'un vrai diplôme instauré début du XXe siècle et qui prône l'excellence. On ne doit pas brader l'excellence, on en a besoin et c'est aussi l'image de la France à l'étranger."

À ces accusations, le Comité d'organisation du concours répond "corporatisme" et note qu'"à l’origine de la fronde des '100 MOF en colère' on trouve deux des 232 classes-métiers de MOF : les fromagers et les charcutiers-traiteurs". 

Le col tricolore arboré par les lauréats du concours est, et restera, le symbole de l’excellence à la française.

écrit le COET MOF qui dit qu'il "continuera à veiller à ce que les valeurs sociétales, sociales et de solidarité qu’il véhicule soient préservées et ne soient pas dévoyées. La valorisation de l’excellence l’emportera toujours sur l’entre-soi et la préservation de prérogatives."

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.